Se former à distance pour rester en forme

Le confinement permet aux entreprises et à leurs salariés de muscler leurs compétences. Les plateformes de formations à distance sont très sollicitées et s’organisent pour offrir des services adaptés au contexte.

Profiter du confinement pour se former. Les plateformes de formations à distance ont vu leur taux de fréquentation tripler, selon la Fédération de la formation professionnelle. Elles ont dû adapter leurs services en fonction des besoins des salariés. « Il y a une explosion de la formation à distance. Les PME en difficultés face à cette crise ont besoin qu’on les accompagne », explique Jean-Marc Robinet, responsable du pôle digital de Bpifrance Université.

Depuis le 14 avril, toutes les entreprises peuvent demander, auprès de l’Etat, le remboursement des coûts pédagogiques des formations suivies par leurs salariés en chômage partiel. L’Etat assure de rembourser les formations jusqu’à 1 500 euros. Au-delà, une instruction plus précise de la demande de formation devra être effectuée.

La formation à distance en plein essor

Le 16 mars dernier, 6,6 millions de Français ont dû adopter le télétravail, contre 1,8 million en 2017 d'après une étude de la direction des statistiques du ministère du Travail, la Dares. Les entreprises et leurs collaborateurs ont dû se former à distance pour utiliser les outils collaboratifs, se connecter au VPN ou comprendre les enjeux de cette crise. La plateforme de formation 360 Learning, qui permet aux membres de créer des formations et d’interagir, a vu apparaître « 800 nouvelles formations avec des titres contenant les mots-clés de cette crise comme coronavirus, télétravail, gestion du stress, etc. » explique Nick Hernandez, CEO et fondateur de la plateforme.

Pierre Dubuc, cofondateur et CEO de la plateforme OpenClassrooms constate, lui aussi, une hausse de fréquentation « notamment en provenance des demandeurs d'emploi qui n'ont plus accès à la formation présentielle et des grandes entreprises qui basculent leur formation en ligne ou qui proposent des formations à leur personnel, en chômage partiel, en formation ».

Les organismes doivent répondre à cette demande croissante, en adoptant des méthodes pédagogiques pour capter l’attention, qui peut vite se perdre lorsqu’on est chez soi derrière son écran.

« La période a fait gagner cinq ans dans l’adoption des modalités digitales par les entreprises, en particulier pour la formation » Jean-Marc Robinet.

Serious game et outils collaboratifs

Les organismes doivent donc se réinventer pour proposer des offres innovantes et engageantes. « L'objectif, à terme, est de faire en sorte que la formation à distance soit davantage adaptée à des formations techniques ou à des publics plus éloignés. Il faut réussir à avoir des contenus moins académiques et peut être plus ludiques et accrocheurs » évoque le ministère du Travail aux Echos.

Certaines entreprises ont déjà pris les devants et proposent des « serious games » à leurs salariés. Dans ces formations adaptées sous forme de jeux vidéo, les joueurs sont invités à évaluer des situations complexes et leurs risques, à prendre des décisions, à gérer un temps, dans un contexte proche de la réalité. La notion de défi constitue une dimension importante. Les quiz et le score final servent de bilan de compétences.

D’autres méthodes existent. 360 Learning mise sur la collaboration. Les personnes formées peuvent signaler des modifications à apporter et échanger entre eux. En plein confinement Nick Hernandez, PDG de l’entreprise, constate que « les fonctionnalités qui permettent de faire des retours sur les formations pour les améliorer, les mettre à jour, poser des questions ou en documenter l'impact concret sur leur travail » sont beaucoup plus utilisées qu’auparavant.

Bpifrance Université va d’ailleurs intégrer toutes ces méthodes. D’ici le 11 mai, la plateforme proposera pour toutes les entreprises, des formations innovantes « qui fusionnent la formation basée sur le gaming, la collaboration entre les acteurs, et des rendez-vous marqués par des webinaires ». Le secteur du tourisme aura le droit à un parcours similaire qui lui sera exclusivement réservé pour pallier la crise.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil