Sophie Bellon, une féministe à la tête de Sodexo

La fille aînée du fondateur de l'entreprise a dû faire ses preuves pour devenir la première Pédégère d'une société du CAC40.

  • Portraits
  • Temps de lecture: 2 min
Sophie et Pierre Belllon

Pas question de confondre arbre généalogique et organigramme : Pierre Bellon (86 ans), le père de Sophie Bellon (54 ans), a toujours prévenu ses quatre enfants, trois filles et un garçon : s'ils voulaient faire carrière dans l'entreprise qu'il a fondée en 1966, dans un petit entrepôt de Marseille, pour en faire aujourd'hui un leader mondial de la restauration collective, ils devraient faire leurs preuves. Mauvais, ils ne resteraient pas, avait-il prévenu... Autant dire que Sophie Bellon n'a pas pu se contenter d'être « la fille de ». D'ailleurs, si elle est arrivée à la tête de l'entreprise le 26 janvier dernier, c'est à l'unanimité qu'elle a été choisie par la famille, aidée d'un comité des sages.

Première carrière aux Etats-Unis

En fait, son père lui avait proposé dès la fin de ses études, à l'EDHEC, d'intégrer la société. Mais elle a préféré faire ses armes ailleurs. Aux Etats-Unis. A partir de 1983, elle y travaille dans la finance, au département des fusions acquisitions du Crédit Lyonnais, puis dans la mode. Le père est quelque peu déçu. La fille considère qu'elle doit apprendre à mieux se connaître d'abord. Presque 10 ans plus tard, elle rentre en France avec le désir d'intégrer le groupe. Son père réfléchit... Elle rejoint finalement Sodexo en 1994, au sein de la direction financière, où elle participe à l'internationalisation du groupe. Une aventure passionnante qui donne une nouvelle dimension à la société, et trace sa carrière. Elle entre au conseil d'administration, puis, en 2001, elle passe à la direction de la planification stratégique du groupe. Son père lui fait confiance. En 2008, elle prend la direction de Sodexo France entreprises - et se découvre féministe - face à 20 hommes...

Engagée en faveur des femmes

Aucune femme au comité de direction. Aucune femme à un poste de direction régional. Alors Sophie Bellon met en œuvre une politique volontariste : au moins 50 % de candidates pour chaque poste offert. Aujourd'hui, il y a cinq femmes sur 13 directeurs régionaux dans la filiale Sodexo qu'elle a dirigée. Sodexo fait partie des habitués du Women's forum de Deauville, et partage ses bonnes pratiques en la matière. Comme son père, Sophie Bellon a la réputation d'être une dirigeante humaniste. Son père, lui, la trouve « sympathique, travailleuse et exigeante vis-à-vis d'elle-même ». Elle se dit « transparente » et n'hésite pas à reconnaître qu'elle ne sait pas tout. Ce qui rassure les gens, dit-elle... Mère de quatre enfants, elle s’intéresse à l'art contemporain et fait du sport (du yoga, en particulier) tôt le matin. Aux côtés du directeur général Michel Landel, elle est fin prête pour poursuivre le développement d'une société qui affiche 14 milliards d'euros de chiffre d'affaires et emploie 428 000 salariés dans le monde.