Théo Scubla [Wintergreat & Wero] : l’entrepreneur qui redonne vie aux projets professionnels des personnes réfugiées

Chaque jour nous vous proposons de partir à la découverte des personnalités qui ont fait 2019 ! Aujourd’hui, zoom sur une démarche entrepreneuriale et citoyenne avec Théo Scubla, cofondateur de Wintergreat et Wero, deux entreprises qui redonnent vie aux projets professionnels des personnes réfugiées.

A l’heure où la question des réfugiés est au cœur de l’actualité, Théo Scubla, 24 ans, a choisi de miser sur le talent et la création de valeur en créant deux entreprises à mission : Wintegreat et Wero. Une initiative qui sonne comme une revanche familiale, mais pas que...

« La présence des personnes réfugiées n’est pas un problème, mais au contraire une opportunité de création de valeur pour toute la société ».

Dès son plus jeune âge Théo est biberonné à l’entrepreneuriat et surtout à la réussite ! Un héritage qu’il doit en premier lieu à sa grand-mère qui, peu de temps après la seconde guerre mondiale, a fui l’Italie pour se réfugiée en France et commencer une nouvelle vie.
Une nouvelle vie qui la prive pourtant d’un épanouissement professionnel. « Très vite, elle est confrontée à des barrières qui l’empêchent d’exprimer son potentiel », et surtout de se « sentir utile », comme le raconte son petit-fils.

Un sujet qui revient sur la table quelques années plus tard quand Théo fait la connaissance de deux jeunes Syriens : Omran et Rateb. L’un est un ancien étudiant en économie, l’autre est ingénieur, et tous deux ont fui leurs pays pour se réfugier en France et démarrer une nouvelle vie. A leur contact, Théo se rend compte du fossé qu’il existe entre, d’un côté, le potentiel de nombreux réfugiés et de l’autre, leur situation actuelle ; entre « blocage professionnel et déclassement social » comme l’explique Théo.

Une entreprise à mission qui mobiliser la société

C’est ce “gâchis de talents” qui donne à Théo Scubla l’envie de créer Wintegreat, afin de redonner vie aux projets professionnels des personnes réfugiés. Une initiative qui mobilise un pan majeur de la société : les universités et les grandes écoles, car « c’est là-bas que se construit le futur du vivre ensemble » souligne Théo.
Un programme qui propose des formations « tremplin » permettant aux personnes réfugiées, quelles que soient leurs qualifications, de reprendre un parcours professionnel, ou un parcours d’étude. Un accompagnement dont ont déjà pu bénéficier plus de 1 000 personnes.

Et ce n’est qu’un début ! Après la création de Wintegreat, Théo Scubla décide de mobiliser un autre pan de la société - les entreprises – en créant Wero : le premier cabinet de chasseur de tête spécialisé dans le replacement de personnes réfugiées. Une véritable opportunité pour tous ces nouveaux talents de poursuivre leurs projets professionnels dans des entreprises françaises.

La suite pour Théo ? Ce sera l’international avec le développement de ses deux entreprises à l’échelle européenne !

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil