Un rapport pour renforcer la collaboration entre les grands groupes et les startups deeptech

Bpifrance, Hello Tomorrow et France Industrie dévoilent leurs recommandations pour améliorer les relations entre grands groupes et startups deeptech, notamment dans les secteurs de la santé, de l’agriculture et de l’industrie, afin de renforcer la compétitivité industrielle de la France.

  • Conseils pratiques
  • Deeptech
  • Nationale
  • 17 décembre 2020
  • Temps de lecture: 2 min

Une plongée dans les enjeux de la collaboration entre grands groupes et startups deeptech. C’est ce que propose le dernier rapport publié par Bpifrance, Hello Tomorrow et France Industrie. Celui-ci dresse un panorama des meilleures solutions deeptech françaises et avance des recommandations inédites sur l’apport de ces technologies de rupture au développement de trois marchés d’avenir, portés par le plan “France Relance” : la santé digitale, l’agriculture et la décarbonation de l’industrie.

Collaborer pour accélérer

Afin de répondre aux défis posés par la crise sanitaire, économique et environnementale, il est impératif d’associer l’agilité et la vitesse des startups deeptech à la capacité industrielle, réglementaire et commerciale des grands groupes. « La croissance de ces startups à haute intensité technologique est au cœur du Plan Deeptech, et doit permettre de répondre à des enjeux de compétitivité internationale, mais aussi de renouveau du tissu industriel de notre pays. Cette croissance passe par la capacité des startups et grands groupes industriels à mieux mettre leurs forces en commun à l’échelle d’une filière, pour multiplier les collaborations commerciales et technologiques et faire circuler les talents. », affirme Pascale Ribon, directrice Deeptech de Bpifrance. Les auteurs du rapport identifient trois leviers clés pour accélérer ces collaborations et assurer le renouveau industriel français :

  • Rendre les startups deeptech plus visibles et accessibles

La lisibilité de l’offre de technologies, leur évaluation et leur positionnement sur une chaîne de valeur partagée facilite le sourcing par les grands groupes et donc à terme l’intégration des startups au tissu industriel.

  • Fluidifier les parcours de collaboration et les outils associés

Les deeptech sont par essence plus risquées et l’évaluation technologique plus complexe, outre les aspects de propriété intellectuelle. Les organisations auront souvent des paris à faire en situation d’inconnue technologique, marché, ou en double inconnue.

  • Faire levier sur la commande d’achat public pour favoriser les consortiums publics, grands groupes et startups

Les deeptech ont difficilement accès à la commande publique car les appels d’offres ne sont pas dimensionnés pour retenir ces solutions innovantes portées par des startups. Les plans de relance annoncés par le Gouvernement sont l’opportunité de lancer des collaborations efficaces pour chacun de ces marchés et d’accélérer les collaborations déjà amorcées.