Une usine du futur pour Délidess

En sept ans, l’aventure Délidess, démarrée à deux, est devenue une PME majeure du dessert frais en marque de distributeur. L’entreprise de Blanquefort, en Gironde, va franchir un nouveau cap avec une usine et 30 recrutements.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 1 min
Pascal Faidy, Delidess

Née en 2009, Délidess est le fruit de deux professionnels du dessert lacté, Laurent Boisserie et Pascal Faidy. Le duo a vite abandonné son domaine de prédilection, optant pour le dessert pâtissier. « Dans le domaine laitier, nous nous sommes rendus compte qu'il était difficile d'innover, confie Pascal Faidy. Or, l'innovation est le seul moteur qui permette à un acteur de l'alimentaire de petite taille, comme nous, d'exister dans les linéaires de la grande distribution. » Stratégie gagnante pour la dynamique PME, passée de 2 à 50 salariés en sept ans et affichant systématiquement une croissance à deux chiffres.

(Photo : Pascal Faidy, crédits : ©Délidess) 

Un outil ultramoderne

Usine du futur

Produisant essentiellement pour les marques de distributeurs (MDD), Délidess était à l’étroit : elle vient donc d’acheter un terrain de 15 000 m2, toujours à Blanquefort. Un projet industriel labellisé « Usine du futur » par la Région Nouvelle-Aquitaine va y voir le jour, en deux phases successives de 3 500 m2, au prix d’un investissement dépassant les 4 millions d’euros. L’objectif est, selon Laurent Boisserie, de disposer d’un outil ultramoderne « capable de faire gagner la société sur le plan de la compétitivité tout en accompagnant sa croissance. » Parallèlement, une trentaine de personnes devraient être recrutées dans les trois prochaines années.