VTE : un dispositif pour transformer les jeunes en ambassadeurs d’entreprise

Vermilion, filiale française du pétrolier canadien Vermilion Energy, a choisi le dispositif VTE pour embaucher quatre jeunes. Elle espère qu'ils deviendront ses ambassadeurs à l'avenir. 

« Un dispositif excellent ». Quand Vermilion a entendu parler du VTE, le Volontariat Territorial en Entreprise l’entreprise n’a pas attendu longtemps avant de signer la charte et de proposer un contrat à quatre jeunes talents. « Le dispositif nous donne de la visibilité et de l'attrait auprès de la nouvelle génération, c'est très important », relève Sylvain Nothhelfer, directeur général France de Vermilion. 

Diffuser la philosophie de Vermilion au sein d'autres entreprises 

D'autant que Vermilion, spécialisée de l'extraction pétrolière, « est implantée en milieu rural, où se trouvent les gisements. Si nous sommes reconnus là où nous travaillons, nous sommes en revanche peu connus au niveau national, en particulier dans les écoles », précise le dirigeant. Autre avantage du VTE, celui de transformer ces jeunes en ambassadeurs... « Nous espérons que ces jeunes feront essaimer notre philosophie dans d'autres sociétés ». 

Séverine Lacoste, 23 ans, en contrat d'alternance depuis septembre 2018 est ravie de son expérience. « On m'a fait confiance et je suis restée », s'exclame-t-elle. Après un premier stage au sein de l’entreprise, l’étudiante en Master Stratégie Digitale retoque à la porte de l’entreprise, à la recherche d’une alternance cette fois. « J’espérais qu'il y aurait peu de candidats, du fait que Vermilion est basée à Parentis-en-Born, une commune de 6000 habitants dans les Landes », dit-elle. Objectif atteint pour Séverine Lacoste, qui doit désormais repenser le site web de l'entreprise. Une mission responsabilisante que lui offre le VTE.

Donner la priorité aux profils VTE 

« A la fin de mon contrat chez Vermilion, mon Master en poche, je partirai perfectionner mon anglais sur un campus, à New York », annonce-t-elle. « Quelle que soit la suite de mon parcours professionnel, sur mon CV, le VTE est la preuve que j'ai eu des responsabilités et que j'ai mené à bien les tâches qui m'ont été confiées », s'enthousiasme-t-elle. De son côté, Sylvain Nothhelfer souhaite désormais « donner la priorité à l’étude des candidatures bénéficiant d’une expérience VTE ». 

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil