Wave Bumper : maîtriser les vagues pour protéger le littoral

Les défis environnementaux et sociétaux sont énormes, mais chacun peut faire sa part pour œuvrer à des transformations vertueuses. Aujourd’hui, rencontre avec Romain Chapron, fondateur de l’entreprise Wave Bumper, qui a mis au point une digue amovible, réutilisable, anti-submersion.

Le défi : protéger les constructions en bord de mer 

En mars 2014, alors que les travaux destinés à réparer les dégâts causés par les intempéries de 2013 venaient de s’achever, la tempête Christine est venue freiner la réouverture du Casino Barrière de la Grande Plage de Biarritz. Ces nouvelles vagues ont inspiré Romain Chapron : « J'ai eu l’idée d’installer des boucliers en forme de courbes devant les vitres du Casino pour éviter que les vagues ne viennent les casser et entrent de nouveau dans le bâtiment. J’ai réfléchi à un système agile, qui puisse être monté juste avant une alerte et retiré une fois la tempête passée », explique le spécialiste de la conception de planches de surf en bois et de matériaux composites.

Aujourd’hui, à cause du réchauffement climatique, environ 1000 communes du littoral sont exposées, comme Biarritz, à un risque accru de submersion marine dû à l’élévation de la mer.

 

Le moyen : fabriquer un prototype efficace

Romain Chapron travaille durant plusieurs années à la fabrication de boucliers en forme incurvée, suffisamment résistants et souples pour recevoir l’énergie de la vague et la renvoyer vers l’océan. Au rythme des tempêtes et au bout de trois ans de tests, il aboutit à l’élaboration d’un prototype qui fonctionne. La mairie de Biarritz est séduite et souhaite lui acheter son innovation.

Problème : Romain Chapron a entre les mains un prototype fonctionnel, mais n'a pas encore créé la société nécessaire à la réception d’un premier bon de commande officiel. « J’ai alors créé Wave Bumper. » Très vite, ses boucliers, utilisables dans toutes les zones géographies et capables de s’adapter à la puissance de la mer, ont obtenu leurs brevets.

 

Ce qu’il reste à faire : une levée de fonds prévue l’année prochaine

Les collectivités commencent petit à petit à faire appel à Wave Bumper. C'est notamment le cas de Saint-Barthélemy, où l’innovation de Romain Chapron a trouvé ses adeptes dans les résidences privées et dans les hôtels. « Nous souhaitons nous développer sur les îles des alentours, directement impactées à cause de leur situation : elles se situent sur le chemin des ouragans ». Un chemin qui a mené la jeune entreprise en Floride, dans le New-Jersey ou encore en Caroline.

Aux Etats-Unis, la première ville à avoir sollicité la solution Wave Bumper est New-York. L’objectif : construire des protections d’entrée de plage pour éviter que la houle ne passe entre les dunes et inonde la ville. Le travail débutera en octobre.

Romain Chapron prévoit par ailleurs une levée de fonds de trois à cinq millions d’euros en 2021 pour développer la technologie, mais aussi le commerce à l’international. « On sait que les produits fonctionnent suite aux études grandeur nature réalisées par les services de l’État. Nous atteignons aujourd’hui un palier où il va falloir grossir en ouvrant le capital. », conclut Romain Chapron.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil