Web : comment mieux se protéger des cookies ?

Vous voyez constamment des bandeaux pour vous demander d’accepter les cookies… Mais savez-vous définir parfaitement ce qu’est un cookie, qui les utilise et quel est leur impact sur notre société et notre planète ?

Les cookies sur internet, des espions à contrôler. Julien Vinckel, fondateur de la société Adequa, a mené la conversation à bord d’un bus électrique sur Bpifrance Inno Génération. « J’ai monté Adequa en mai 2018. L’objectif était de protéger les internautes grâce une extension Chrome qui contrôle les cookies directement sur leur navigateur, explique-t-il. Nous avons compris qu’il fallait passer par les entreprises qui sont les premières concernées. » 

“Un jeune de 18 à 24 ans vaudrait 237 € pour une marque” 

Grâce à « Adequa Cookie Visualiser », l’utilisateur a le choix de modifier les cookies directement via une discussion, et par conséquent de supprimer l’espionnage. Une solution nécessaire puisque les Français passent en moyenne 4h30 sur le web par jour. Chacun serait espionné, ciblé par un profil avec une valeur économique qui lui serait attribuée. Par exemple, le profil d’un jeune de 18 à 24 ans vaudrait 237 € pour une marque cherchant à booster sa publicité.  

La marque en question paye des « intermédiaires », des entreprises de ciblage, comme Criteo, à l’origine des cookies. Ceux-ci sont des « fichiers textes fonctionnant comme un code barre », décrit Julien Vinckel, avant de poursuivre : « Le site du journal Le Monde est partenaire de Criteo, ce qui lui permet de créer une ligne de code sur sa page web. » Quand un internaute se rend sur lemonde.fr, la ligne de code cherche un cookie et peut ensuite identifier le profil de l’utilisateur. Une fois l’internaute identifié, le cookie pourra le reconnaître à chaque connexion et lui envoyer les publicités susceptibles de l’intéresser. Problème : l’internaute n’est généralement pas au courant qu’il est ciblé. 

Adequa contrôle les cookies sur internet 

L’utilisateur est profilé et perd en autonomie. Il connaît les offres qui lui sont proposées, pourtant, il n’a aucune idée de celles qu’il rate. Julien Vinckel rétorque : « Cela met les gens dans des cases ! » Outre l’impact individuel, c’est une problématique devenue sociétale. Les bases de données utilisées par les intermédiaires produisent du CO2. Le fondateur d’Adequa insiste : « Si Internet était un pays, il serait le troisième producteur de CO2 ».

Pour (re)voir les interventions des speakers du BANG, de l'Ampli ou des ateliers, rendez-vous sur notre chaîne Youtube 

Propos recueillis par Tiphanie Bénard

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil