Ÿnsect va commercialiser un engrais à base d’insectes, une première mondiale

L’entreprise spécialisée dans l’élevage d’insectes pour l’alimentation d’animaux domestiques et d’élevage a reçu l’autorisation de commercialiser un engrais à base de déjection d’insectes. Une première mondiale.

Un rendement jusqu’à 25 % plus efficace que des engrais traditionnels. L’entreprise Ÿnsect, qui élève des insectes utiles à l’alimentation d’animaux domestiques et d’élevage a reçu l’approbation des autorités sanitaires pour commercialiser en parallèle leur engrais ŸnFrass composé de fraas (déjections d’insectes). Cette autorisation est une première mondiale. « On veut démontrer qu’il est possible de remplacer les engrais chimiques avec un rendement tout aussi efficace », affirme Antoine Hubert son co-fondateur et président.

Des premiers clients convaincus pour une mise en vente fin 2021

Après plusieurs années de recherche et développement, Ÿnsect vient d'obtenir la validation de l'Agence nationale de sécurité sanitaire des aliments (ANSES) pour vendre son engrais végétal à base de déjection d'insectes. « Ça fait 4 ans qu’on travaille dessus avec des centres de recherches comme celui de Beauvais et de Bordeaux. On a fait pleins d’essais, en plein champs, en semant du blé, du colza, des tomates… pour voir les données nutritionnelles ». Torres, l’un des plus grands producteurs de vins en Espagne s’est porté volontaire pour les phases de test. Les résultats vont au-delà des espérances. « C’est sec sans odeur, sans nuisance. Ça booste l’activité microbienne du sol avec des grands rendements jusqu’à 25 % plus efficace sur le colza et la vigne », indique Antoine Hubert.

Depuis mars dernier, l’entreprise construit à Amiens une ferme verticale d’insectes. Ce projet permettra à la société du Next40 de passer le cap de la production de masse. Prévue fin 2021, la ferme est très attendue. « L’ensemble des commandes atteint les 100 millions de dollars ». Grâce à sa ferme dans le Jura, Ÿnsect peut déjà livrer ses premiers clients. Le groupe Compo, leader européen de la nutrition des plantes va commercialiser prochainement une gamme d’engrais dédiée aux particuliers dans les jardineries.

Devenir une référence à l’international

La société investi énormément en R&D. « Nos produits sont à base de scarabées. On est les seuls à travailler sur ce produit haut de gamme. Nous sommes en avance en termes de fonds levés et de brevets déposés. C’est ce qui nous permet de nous démarquer », affirme le co-fondateur. L’entreprise est approchée par des Etats et des structures industrielles du monde entier pour profiter de sa technologie. « Nous devons réfléchir au meilleur endroit pour implanter une nouvelle ferme. Ça dépend de pleins de critères allant de l’ingénierie à la conception mais aussi en fonction des autorisations. On prendra notre décision courant 2021 ».

Le président d’Ÿnsect, qui souhaite participer à une chaîne alimentaire plus durable en introduisant les insectes dans notre quotidien, ressent un engouement autour de la question environnementale. « Nous étions à Davos au début de l’année. On a pu remarquer l’intérêt général des industriels et des acteurs financiers pour trouver des solutions durables. Il y a une vraie prise de conscience ». En France, Emmanuel Macron a indiqué lors du dernier G7 à Biarritz qu’il souhaiterait « recréer la souveraineté protéinique de l'Europe ». « L'Europe doit être capable de produire ses propres protéines pour elle-même, pour consommer, et pour les éleveurs ». Ÿnsect s’apprête à relever le défi avec son offre verte à base d’insectes.

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil