iPhD : Alice&Bob mène la course pour l’ordinateur quantique sans erreur

Théau Peronnin, PhD chez Quantum Circuit Group est le CEO d’Alice&Bob. Ce physicien de formation est l'un des 29 lauréats de la première édition du concours d'innovation i-PhD.

Dépasser des géants comme Google ou Microsoft, c’est l’ambition de Théau Peronnin qui vient de se lancer dans l’entrepreneuriat avec le projet Alice&Bob. Développé conjointement avec les laboratoires de l’ENS Paris, l’ENS Lyon, les MinesParistech, l’INRIA et le CEA Saclay, ce projet vise à « développer un ordinateur quantique universel sans erreur et de vendre sa puissance de calcul en tant que service ». Rencontre avec un des sept lauréats des “Grands Prix” du concours d’innovation i-PHD.

Votre projet a séduit le jury du concours d'i-PhD. Mais que proposez-vous au juste ?

Théau Peronnin : Nous développons un ordinateur quantique universel sans erreur et souhaitons par la suite vendre sa puissance de calcul en tant que service. Son but est d’exploiter les mathématiques plus riches de la physique quantique pour accélérer exponentiellement la puissance de calcul pour la résolution de certains problèmes comme l’optimisation (omniprésents dans l’industrie), l’algèbre linéaire (résolution d’équations différentielles de simulateur de vols ou les suggestions marketing de Netflix), ou le plus important pour nous : la simulation chimique et donc de la conception des médicaments.

Vous pouvez nous donner un exemple concret de l’apport de l’ordinateur quantique pour les médicaments ?

TP : Prenons par exemple la pénicilline. Pour simuler sa molécule et comprendre son fonctionnement, il faudrait un ordinateur classique 10 puissance 81 bit, soit plus de bits de mémoire qu’il y a d’atomes dans l’univers. C’est insoluble. Pourtant, on connaît la molécule et les règles de la physique quantique. Avec un ordinateur quantique, il suffirait de 200 ou 300 bit quantiques (qubits) pour arriver à faire la simulation et ainsi concevoir des médicaments non plus de manière empirique, mais de façon exacte.

C’est le sens de la qualification « sans erreur » de votre ordinateur ?

TP : Exactement. Les premières machines quantiques actuelles, comme celles qu’ont annoncé Google ou IBM, font une erreur toutes les mille opérations. Ainsi, sur la machine de Google à 53 qubits, après seulement 20 étapes de calcul, on n’a qu’une chance sur 10 000 d’avoir le bon résultat. Les erreurs sont dues aux différents états liés à la mécanique quantique. Notre défi est de créer un ordinateur qui soit programmable, mais avec un système suffisamment isolé pour rester quantique. L’innovation d’Alice&Bob est d’avoir conçu une nouvelle brique élémentaire, appelée le qubit de chat de Schrödinger, qui, seule, sera capable de corriger une partie de ses erreurs. 

Que vous a déjà apporté votre participation au concours d’innovation i-PhD ?

TP : Cela nous a permis de mieux formaliser notre projet entrepreneurial, en clarifiant nos idées pour s’exercer à les défendre. Le concours nous a forcé à nous poser les bonnes questions sur le positionnement de notre projet au regard de nos travaux de recherche. L’aventure est allée très vite. Le concours a débuté en octobre 2019 et à cette époque, nous étions déjà en contact avec des fonds d’investissement. Nous sommes aujourd’hui prêts à faire un joli tour d’amorçage pour notre startup.

En tant que lauréats, vous allez bénéficier d’une importante dotation (programme de mentorat avec Collective Ventures, un summer camp dans la Silicon Valley, exposition nationale…). Qu’en attendez-vous ?

TP : Nous sommes de vrais débutants dans l’entrepreneuriat. Notre projet scientifique est ambitieux et c’est à nous d’être à la hauteur ! Le programme de mentorat va nous permettre d’éviter un maximum d’erreurs et de monter en compétence le plus rapidement possible. Aujourd’hui nous devons nous organiser, recruter, structurer l’entreprise et faire vivre au mieux cette personne morale.

Quelles sont vos ambitions pour les prochaines années ?

TP : Nous avons la chance de revivre cette course à l’ordinateur avec de nouvelles règles du jeu et c’est très excitant. Comme tout projet deeptech, nous avons un fort besoin capitalistique, c’est pour cela qu’on attend une belle levée de fonds. Dans un an, on aura recruté une dizaine de personnes. Dans 5 ans, j’espère qu’on aura déjà un prototype d’ordinateur complet. Et dans 20 ans, je veux croire qu’Alice&Bob aura gardé son indépendance et continué à croître pour devenir le nouveau Google ou Microsoft avec cet ordinateur quantique !

Le Concours d'innovation i-PhD vise à soutenir les jeunes Docteurs souhaitant valoriser leurs travaux de recherche, à aider la création d’entreprises mettant en œuvre des innovations de rupture. La 1re édition de se concours a récompensé 29 lauréats dont 7 Grands Prix

Les lauréats bénéficieront :

  • de programmes de formation à entrepreneuriat (Entrepreneur First, HEC Challenge +, Collective Ventures, …) ;
  • d'un programme de mentorat avec des fondateurs de startup pour échanger et bénéficier de leurs conseils ainsi qu’à une communauté dédiée d’entraide et de partage d’expérience ;
  • d’une semaine en immersion au cœur de la Silicon Valley, au plus près des écosystèmes d’innovation.

Deeptech tour Paris-Saclay

La remise des prix i-PhD s'est déroulée lors de l'étape Paris-Saclay du Deeptech Tour. Retrouvezles meilleurs moments de cet événement en vidéo. 

Documents
à télécharger
Téléchargements

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil

À LIRE ÉGALEMENT

Pour aller encore plus loin.