Comprendre la révolution blockchain

Qu’est-ce que la blockchain : un mystère pour 80 % du public

Toutes les semaines, Bpifrance sélectionne pour vous un chiffre qui (a) fait l’actualité.
Cette semaine, notre chiffre s’intéresse à la blockchain, un terme souvent cité dans les médias mais dont le concept reste encore vague pour le grand public.

Un sondage HSBC révèle que sur 10 personnes connaissant le concept de la blockchain, seulement 2 peuvent identifier les applications et les innovations qu’elle pourrait apporter.

Technologie de l’information, technologie de la confiance

La blockchain en elle-même permet le stockage et la transmissiond’information de façon sécurisée. Lorsqu’une information nouvelle arrive dans la blockchain, elle est enregistrée et synchronisée sur un réseau d’ordinateurs. C’est le principe du registre distribué (ou Distributed Ledger Technology).

Dans la mesure où chaque ordinateur (nœud) conserve la trace de chaque information, il est théoriquement impossible de modifier ou de supprimer une information déjà enregistrée. En effet, cela supposerait de le faire sur tous les ordinateurs du réseau, de façon simultanée. C’est là toute la promesse de la blockchain : une information facile à tracer et infalsifiable.

La blockchain, un moteur d’innovation dans tous les secteurs 

Une étude EY, basée sur 132 cas d’usage, permet de se rendre compte des utilisations réelles de la blockchain :

  • La finance, secteur le plus visé, notamment pour le marché des capitaux, les assurances, les transactions marchandes et les moyens de paiements. La blockchain est de fait souvent associée aux cryptomonnaies et aux fintechs.
  • L’audit et la conformité, notamment via des applications liées aux smart contracts ou à la tenue des registres.
  • La gestion des identités numériques, où une blockchain servirait de garant de l’identité des internautes, évitant ainsi le partage de données personnelles avec un garant tiers comme c’est le cas avec Facebook ou Google.
  • Les usages liés à la santé et au secteur public, non seulement pour la protection des données personnelles, mais également pour la certification et la traçabilité des médicaments.
  • L’amélioration des supply chain, où la blockchain serait utile à la prévention des fraudes, la certification des fournisseurs ou la traçabilité des produits. C’est le secteur pour lequel est prévu le plus fort potentiel de croissance dans les années à venir.
  • L’énergie, dans le cadre d’échange peer-to-peer ou de décentralisation de la consommation d’une communauté.
  • La propriétéintellectuelle, pour la gestion des droits d’auteur, des brevets, des marques, etc.

Pour finir, une étude de CB Insight classe les tendances émergentes de la blockchain en quatre catégories, en fonction de leur niveau d’adoption par l’industrie et la taille du marché potentiel. Sur 18 tendances identifiées, 8 se situent dans la catégorie Expérimentale (adoption faible et marché restreint) et 3 dans la catégorie Nécessaire (adoption élevée, marché important).

Les technologies les mieux parties pour 2019 ? Celles qui sont liées aux cryptomonnaies telles que les échanges fiat-crypto, le dépôt de cryptomonnaie et le minage de Bitcoin.

Sources : How are you using blockchain to reimagine your industry?, EY
What’s Next in Blockchain 2019, CB Insights

A propos du chiffre de la semaine

Le chiffre de la semaine, c’est un chiffre sélectionné pour vous chaque semaine par nos équipes. Issu de l’actualité, il porte sur des thèmes relevant de l’entreprise, tels que le financement, l’investissement, l’internationalisation, l’innovation, le développement durable, la transition numérique…

PARTAGEZ CE DOSSIER