Conquérir l’international pour accélérer la relance !

Bpifrance accompagne les entreprises françaises et leurs partenaires en Afrique

Export&vous. Arnaud Floris, responsable régional pour l’Afrique de l’Ouest, du Centre et du Nord présente le potentiel de ces régions et la bonne stratégie à adopter pour s’y développer.

« Osez l’Afrique ! » a déclaré récemment Franck Riester, ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l’attractivité. Pour s’aventurer sur le continent africain en toute sérénité, les équipes de Bpifrance accompagnent les entreprises françaises à chaque étape de leur développement, en les équipant de solutions de prêt, de garantie, d’assurance et d’investissement. Arnaud Floris, responsable régional pour l’Afrique de l’Ouest, du Centre et du Nord, nous explique en quoi consistent ses missions et les opportunités à saisir sur place. « L'enjeu, tant pour les entreprises françaises en Afrique que pour les entreprises africaines en France, c'est d’évoluer vers l'émergence de partenariats fructueux et durables. C’est ce qui guide l’ensemble de notre stratégie sur le continent ».

Le développement de la classe moyenne africaine représente un gros potentiel économique

L’Afrique est composée de 54 nations aux environnements très différents les uns des autres. Mais dans l’ensemble, la plupart des pays voient leur classe moyenne croître rapidement. « Il s'agit d'une source essentielle pour la croissance du secteur privé - et au niveau national, pour la diversification des économies », indique Arnaud Floris. Certains secteurs représentent de véritables opportunités, comme l’agro-industrie. « Et elles sont nombreuses, car le secteur agro-industriel implique non seulement la production mais aussi tous les aspects relatifs au développement d’une filière agroalimentaire qui va de la sélection des matière premières, le traitement et la transformation des produits ainsi que le stockage, l’emballage et la vente. » D’autres domaines comme les transports, la construction routière et l’accès à l’électricité offrent de belles opportunités sur le continent.

Si le continent africain est de plus en plus attractif, c’est aussi en partie grâce à un climat politique et économique qui s’améliore. « De Rabat à Johannesburg, il est de moins en moins risqué de faire des affaires. Il y a une amélioration générale de la gouvernance, de la transparence, de la qualité des institutions et de l'état de droit dans de nombreux pays. Les gouvernements sont de plus en plus compétents et plus orientés vers le secteur privé », souligne le responsable. Face à la crise sanitaire liée au Covid-19, le continent a su faire preuve de résilience et semble moins touché que le reste du monde. Dans le secteur tertiaire en particulier, l’impact sur l’offre et la demande a été moins important que dans d’autres régions du monde. Cependant, les secteurs du tourisme et de la restauration ont, comme ailleurs, subi une baisse significative de la demande. Mais Arnaud Floris l’assure : « La reprise post-Covid sera forte et rapide pour la plupart des pays et pour une majorité de secteurs économiques. C’est maintenant qu’il faut bien se placer dans la compétition ».

Connecter les entrepreneurs français et africains

Pour développer son projet entrepreneurial sur le continent africain, Bpifrance assure un soutien de la phase de prospection jusqu’à l’implantation effective. Avant toute chose il faut choisir avec soin sa zone d’implantation, en analysant les perspectives de déploiement à l’échelle régionale. La Côte d’Ivoire par exemple, représente un « pays hub », d’où il est facile de se projeter vers les états voisins; et donc stratégique d’implanter un siège régional. Le Nigéria ou le Ghana, à l’inverse, représentent des « pays destinations », car moins connectés à un ensemble régional. Les équipes de Bpifrance proposent des outils pour faciliter les efforts de prospection. « L’assurance prospection est une avance de trésorerie permettant de financer les dépenses de prospection. Remboursable dans sa totalité à partir de la 4e année uniquement si la prospection est jugée comme réussie. C’est donc un formidable outil, encore trop peu connu », souligne Arnaud Floris. Mais ce n’est qu’un exemple parmi plusieurs solutions de Bpifrance, allant du financement à l’investissement en passant par l’accompagnement des entreprises. Dernièrement, 25 sociétés françaises ont intégré l’Accélérateur Afrique afin de booster leur développement commercial sur le continent.

Bpifrance finance également l’achat d’équipements et de services à des entreprises françaises : c’est l’objectif du Crédit Export. En Afrique de l’Ouest et du Centre, les équipes d’Arnaud Floris vont au contact des groupes industriels et des opérateurs publics pour cartographier les besoins et les mettre en relation avec des partenaires français. « Tout cela est possible grâce à notre réseau de 50 directions régionales en France, ce qui est unique pour un acteur public français, et qui nous permet de rapprocher les environnements. Ce travail, nous l’effectuons en étroite collaboration avec les équipes de Business France ».

Pour connecter un peu plus la nouvelle génération d’entrepreneurs, chefs d’entreprise, investisseurs et structures d’accompagnement africaines et françaises, Bpifrance organisera en juin prochain, à Abidjan, l’événement Inspire & Connect Africa. « Nous souhaitons que les écosystèmes se côtoient davantage, qu’ils aient une meilleure connaissance des outils et des ressources financières mobilisables auprès de la Team France », explique Arnaud Floris. Pour renforcer cette cohésion entre la France et le continent africain, deux bureaux de Bpifrance ouvriront prochainement à Dakar et à Casablanca. « Fin 2021, 4 bureaux sur 9 à l’étranger seront en Afrique. C’est dire l’importance croissante de nos opérations sur le continent », conclut Arnaud Floris.

PARTAGEZ CE DOSSIER