Covid-19 : Bpifrance lance « un pont aérien de cash vers les entreprises »

Absiskey, Puy du Fou, EBG : ces entreprises solidaires face au Covid-19

Face au coronavirus, certaines entreprises proposent leur service gratuitement, pour soutenir les soignants, mais aussi les acteurs économiques en difficulté.

Garder les enfants du personnel hospitalier, proposer aux commerces l’accès à la vente en ligne gratuitement, le Puy du Fou qui fournit 500 000 masques ou encore l’EBG qui accompagne les acteurs économiques… Les entreprises françaises, tous secteurs confondus, n’hésitent pas à faire preuve de solidarité en pleine guerre contre le coronavirus. Les actions de solidarité sont principalement destinées au corps médical, en première ligne. Mais les entreprises s’entraident également. Tour d’horizon des initiatives.

Pallier le manque de masques

Certaines entreprises du textile, qui ont dû fermer à la suite des annonces de confinement du président de la République, ont décidé de rouvrir leurs usines pour produire des masques. C’est le cas par exemple des Tricots Saint James, fabricant de vêtements en coton, qui va créer des protections lavables. L’entreprise indique qu’elle peut produire 20 000 masques avec la matière première qu’elle a en stock. « Nous allons faire appel à des salariés volontaires pour cette fabrication », précise le PDG Luc Lesénécal à l’Usine Nouvelle.

D’autres secteurs se mobilisent pour apporter une solution. Le Puy du Fou, qui doit ouvrir un village d’époque en Chine, a pu compter sur son équipe locale pour entrer en contact avec des fournisseurs de masques sur place. Le parc a décidé d’en acheter 500 000 à destination de la France.

Decathlon pourrait potentiellement devenir fournisseur de masques. Son produit destiné à la plongée en surface pourrait s’avérer efficace pour se protéger du virus. L’idée vient du médecin italien, Renato Favero. Il propose de remplacer le tuba par un filtre. L’idée s’est ensuite propagée sur les réseaux sociaux. Mais la marque a réagi, déclarant qu’il n’était pas recommandé de modifier ses masques. Cependant, elle a affirmé à BFMTV, qu’elle travaille « avec certains centres de recherche pour les aider à voir si des modifications du masque sont possibles, et si ces modifications sont viables ».

Soutien au personnel hospitalier

Les initiatives ne manquent pas lorsqu’il s’agit de venir en aide au personnel hospitalier et soulager leur quotidien. C’est le cas de Ma bonne fée, qui adapte son offre de garde d’enfants aux salariés, en la proposant exclusivement au corps médical.

Autre exemple, l’entreprise Feed, qui produit des solutions de repas sous forme de boissons ou de barres, offre « à toutes les personnes sur le front (infirmières, brancardiers, médecins urgentistes, ambulanciers, SAMU, pompiers, etc.) des centaines de milliers de repas Feed », indique le fondateur Anthony Bourbon.

Le chef Florent Ladeyn apporte son soutien aux soignants comme aux maraîchers. Il a décidé de vendre des paniers bio devant ses restaurants à Lille. « Les paniers sont vendus 11 euros au lieu de 10 euros. Un euro va pour les soignants et nous ont met un euro aussi de notre poche », précise-t-il sur France 3. Cette somme permet de rémunérer les maraîchers et financer la livraison de paniers bio au personnel hospitalier.

D’autres exemples appuient ce mouvement de solidarité, comme la gratuité des TGV pour les soignants, la priorité dans les supermarchés, ainsi que des bons d’essence gratuits.

Le BtoB solidaire

Les entreprises et commerçants connaissent une crise inédite qui ralentit leurs activités. Pour ne pas fermer boutique, le secteur du numérique apporte son soutien. La startup Wizishop, spécialisée dans les solutions e-commerce, a lancé le mouvement #EcommerceSolidaire. Il consiste à venir en aide aux commerces physiques en leur permettant d’ouvrir un site en ligne gratuitement, à soutenir les commerces en ligne qui peuvent être utiles pendant cette crise et répondre aux interrogations des e-commerçants.

Dans un autre domaine, la société de conseils Absiskey propose aux porteurs de projets dans le cadre du concours d’innovation I-Nov « Santé – Situation d’urgence », d’offrir à tous les candidats présélectionnés, le travail de montage de leur dossier de candidature. « C’est assez naturellement que les « absiskiens » ont imaginé la possibilité de mettre en avant cet appel à projets qui vise les solutions innovantes dans le domaine de la régulation des services d’urgence et de réanimation », explique François Chollet, président d’Absiskey. L’entreprise s’engage à recevoir des dossiers de candidature jusqu’au 10 avril. Elle reversera une partie de ses honoraires au succès à l’Institut Pasteur.

Les entreprises peuvent compter sur L’EBG, principal think tank français sur l’innovation digitale, pour les accompagner dans cette période difficile. Il propose jusqu’à la fin de la crise, un rendez-vous quotidien sur sa chaîne Youtube de 11h à 12H, où des adhérents, annonceurs ou prestataires, évoquent la façon dont ils s'organisent pour traverser la crise, comment ils pilotent leur business à distance, et comment ils utilisent les outils digitaux pour minimiser son impact et préparer la reprise.

Bpifrance active un plan de soutien d'urgence aux entreprises : 

Retrouvez l'ensemble des actualités Bpifrance ici

PARTAGEZ CE DOSSIER