Demain : comment vivre et vieillir en bonne santé

[Demain] Biolog-id : du sang connecté pour des transfusions plus sûres

Parce que le monde de demain se construit aujourd’hui, Bpifrance part à la rencontre d’entreprises françaises qui innovent afin d’anticiper les mutations de l’économie et préparer la société aux ruptures à venir. Jean-Claude Mongrenier, le président de Biolog-id, nous explique comment les innovations de la PME vont transformer la vie des patients et du personnel soignant.

« Notre produit permet de sauver des dons », assure Jean-Claude Mongrenier, le président de Biolog-id. Fondée en 2005, la PME normande, a développé des solutions connectées uniques pour éradiquer les erreurs de transfusion sanguine. Et si l’entreprise s'affiche déjà comme un leader mondial de la traçabilité et de la gestion des produits de santé sensibles (globules rouges, plasma, plaquettes, préparations de chimiothérapie) elle a pour ambition de dépasser les 200 M€ de chiffre d’affaires à l’horizon 2023 et de rejoindre le clan des licornes françaises.

D'aujourd'hui à demain, Biolog-id trace les produits de santé sensibles

1- Aujourd'hui, des pertes d'informations possibles entre le donneur et le receveur

Les poches de produits sanguins (globules rouges, plaquettes, plasma) ou de chimiothérapie sont aujourd'hui tracées par codes-barres et à scanner manuellement à chaque étape.

et demain ?
Partager cette carte
Demain, une traçabilité absolue

Avec Biolog-id, tout s'accélère : les codes-barres sont remplacés par un système RFID (traçage par radio-fréquence). Une puce, une antenne, et le produit se transforme en objet connecté, traçable à tout moment.

Retour

« Nos solutions permettent d'associer le bon produit au bon malade sans aucune rupture dans la transmission d'informations. Nous sommes convaincus que notre technologie va empêcher la survenue de nombreuses erreurs transfusionnelles », estime Jean-Claude Mongrenier. Selon la PME, il se produirait chaque année dans le monde entre 400 et 500 000 erreurs de transfusion, liées dans 80 % des cas  à des défauts de traçabilité.

2- Aujourd'hui, un flux de produits sanguins parfois difficile à optimiser

Les fréquents appels aux dons lancés par l'Etablissement français du sang (EFS) rappellent que les produits sanguins sont précieux et peu abondants.

et demain dans tout ça ?
Partager cette carte
Demain, moins de gâchis

Biolog-id espère participer à la lutte contre les pénuries de sang, plaquettes ou plasma. Pour y parvenir, la société a mis au point un kit universel de stockage RFID appelé « Smart Storage », un « frigo intelligent » plug and play.

Retour

« Quand un anesthésiste ne transfuse pas toutes les poches prévues pour une intervention chirurgicale, les restantes sont le plus souvent détruites et facturées à la Sécurité sociale, car la chaîne de froid n'est pas garantie et la lisibilité pas absolue ». Pouvoir utiliser rapidement des poches non-utilisées représente donc un intérêt sanitaire et économique majeur.

3- Aujourd'hui, un coût financier élevé
mais demain...
Partager cette carte
Demain, une économie pour les hôpitaux

Une solution de traçabilité de pointe aurait aussi pour vertu de faire gagner du temps et de l'énergie aux équipes médicales et para-médicales. Surtout, selon Biolog-id, elle permet aux établissements de réaliser des économies substantielles.

Retour

« En moyenne, le ROI (retour sur investissement) de notre technologie est inférieur à 18 mois, mais nous avons pu constater dans un réseau de santé suisse client que le ROI avait été atteint en cinq mois. C'est une preuve d'efficacité majeure ! », se réjouit Jean-Claude Mongrenier.

4- Aujourd'hui, Biolog-id est une PME de 100 employés
Et demain ?
Partager cette carte
Demain, une licorne multinationale ?

Après plus de vingt années de maturation et une centaine de brevets déposés dans le monde entier, la technologie de Biolog-id est prête pour conquérir la planète. 

Retour

D'ailleurs, l'entreprise a récemment levé 30 millions d'euros auprès du fonds de capital-investissement Xerys afin d'accélérer son expansion internationale.
Biolog-id a été valorisée 150 millions d'euros par le cabinet de conseil Roland-Berger. Elle compte aujourd'hui 100 employés et espère doubler ses effectifs d'ici trois ans. Jean-Claude Mongrenier et Xerys affichent des ambitions élevées : devenir une licorne et « viser une première introduction sur le Nasdaq dès 2023 ».

Demain

Parce qu'aujourd’hui se construit l’économie française de demain, Bpifrance a lancé le projet « Demain », une démarche collective de réflexion sur neuf enjeux majeurs, autour de l'économie et de l'industrie :

  • mieux se protéger
  • bâtir les territoires de demain
  • réussir la transition écologique et énergétique
  • créer l’entreprise et le travail de demain
  • nourrir l’humanité
  • faciliter la mobilité
  • répondre à l’épanouissement de l’individu
  • repenser la formation initiale et continue
  • vivre et vieillir en bonne santé

Ces 9 enjeux sont les fondements de la croissance de demain. Ils sont aussi notre responsabilité d’aujourd’hui.

PARTAGEZ CE DOSSIER