Demain : comment vivre et vieillir en bonne santé

Diabeloop : un « pancréas artificiel »pour changer la vie des diabétiques

À l’occasion de la Journée mondiale du diabète, focus sur la pépite grenobloise Diabeloop . À l’origine d’un système de gestion de l’insuline automatisé et intelligent, la start-up medtech vise à soulager le quotidien de nombreux malades souffrant de diabète de type 1.

Il pourrait signifier la fin des piqûres quotidiennes pour les diabétiques de type 1. De quoi transformer vivre et vieillir en bonne santé : un enjeu majeur pour le monde de Demain.  Le dispositif médical développé par Diabeloop comprend : un capteur de glucose en continu, fixé sur le corps, une « pompe à insuline patch » et un terminal doté d’algorithmes de « machine learning ». Capable d’analyser les données en temps réel et de calculer la juste dose d’insuline à envoyer, il remplace plus ou moins l’activité de l’organe défaillant. D’où le surnom de “pancréas artificiel”. Ce système automatisé et intelligent représente ainsi une véritable rupture thérapeutique pour les patients qui souffrent de cette maladie chronique et handicapante.

Fruit d'un projet de recherche du docteur Guillaume Charpentier, qui a cofondée la jeune pousse en 2015 avec l'ingénieur Erik Huneker, l’innovation de Diabeloop est développée avec le concours du laboratoire CEA-Leti. Il y a un an, son dispositif médical « DBLG1 », destiné aux adultes, a obtenu le précieux marquage CE. Une étape clé qui ouvre la voie à une commercialisation prochaine de la solution sur le continent européen… En France, le projet d’une prise en charge par la Sécurité sociale est en cours d’étude auprès de la Haute autorité de santé. En parallèle, la jeune entreprise planche sur un déploiement aux Etats-Unis.

Une solution en direction des enfants

Forte à ce jour de 60 collaborateurs, la start-up ne compte pas s’arrêter là. Elle développe un système de gestion du diabète de type 1 en direction des enfants. Ecrans de visualisation de données faciles à comprendre, interface sécurisée pour transporter le terminal, programmes de repas et d’activités physiques … Le dispositif, présenté au dernier CES de Las Vegas et primé en octobre par l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT), veut permettre aux enfants de « vivre pleinement » malgré la maladie. Des essais cliniques sont d’ores et déjà en cours dans deux centres pédiatriques en France et un autre en Belgique, afin de tester ce dispositif.

Pour concrétiser ses projets ambitieux, Diabeloop, qui a levé 13,5 millions d’euros en 2017, vient de lancer un nouveau cycle de financement. Le but : appuyer son programme de recherche et de développement ainsi que son expansion sur les marchés européen et américain.

Parce qu'aujourd’hui se construit l’économie française de demain, Bpifrance a lancé le projet « Demain », une démarche collective de réflexion sur neuf enjeux majeurs, autour de l'économie et de l'industrie :

  • mieux se protéger 
  • bâtir les territoires de demain
  • réussir la transition écologique et énergétique
  • créer l’entreprise et le travail de demain 
  • nourrir l’humanité
  • faciliter la mobilité
  • répondre à l’épanouissement de l’individu
  • repenser la formation initiale et continue
  • vivre et vieillir en bonne santé 

PARTAGEZ CE DOSSIER