Entreprendre : les combinaisons gagnantes

(S’)Inspirer : la volonté d’innover d’Yves de Talhouët (Faïenceries de Gien)

Entrepreneurs, pour aller plus loin, comme Yves de Talhouët, partagez vos expériences et vos astuces ! La transformation : un maître mot pour le PDG des Faïenceries de Gien, une entreprise spécialisée dans la fabrication d’objets destinés aux arts de la table ou à la décoration. Découvrez sa combinaison gagnante.

C’est en 1821 que Thomas Hulm, dit Hall, créé la Faïencerie de Gien. Stratégique, il l’implante sur les bords de la Loire, dans l’ancien couvent des Minimes. Un lieu facilitant l’approvisionnement en matières premières mais pas seulement : à cette époque, le fleuve permet l’acheminement du bois des forêts orléanaises pour les fours de cuisson. Et depuis ce jour, l’entreprise a su construire sa renommée en alimentant les services de table des plus prestigieuses familles d’Europe et en fabriquant en 1930 les fameux carreaux du métro parisien. Depuis 2014, Yves de Talhouët est à la tête de cette vielle dame bientôt bicentenaire et toujours au goût du jour.

Du Made in France à l’international

Labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV), la Faïencerie de Gien maîtrise historiquement son processus de fabrication. Et c’est toujours le cas aujourd’hui ! Ses faïences sont 100 % conçues dans sa manufacture des bords de Loire. Une vraie ambassadrice du raffinement à la française, également membre du comité Colbert regroupant les plus grandes marques du luxe de notre pays. Elle exporte aussi ce savoir-faire d’excellence à l’international : ses produits sont distribués dans 45 pays.

Entre tradition et innovation

« Aujourd’hui, quand on est chef d’entreprise, on est forcément baigné dans la transformation digitale ».

Une entreprise historique donc, mais qui reste dans l’air du temps. Yves de Talhouët guide la transformation digitale de la Faïencerie de Gien, en commençant par la numérisation de ses archives. Mais ce n’est pas le seul chantier qu’il a entrepris. Malgré l’idée traditionnelle de représenter le luxe à la française, il a su s’ouvrir à la conquête de nouveaux marchés. Pour ce faire, l’entreprise, en collaboration avec Monoprix, lance en 2017 sa nouvelle marque G by Gien. Un service de table disponible à un prix plus accessible.

PARTAGEZ CE DOSSIER