Entrepreneurs, on se relève et on se révèle

Comment les salles de sport Neoness organisent la reprise

Une batterie de mesures sanitaires, un système de réservation pour gérer l’affluence et un coup d’accélérateur sur le digital : la chaîne de fitness Neoness est dans les starting-blocks pour le redémarrage de l’activité. Le point avec Céline Wisselink, co-fondatrice de la marque.

Feu vert pour la réouverture des salles de sport ! Depuis le 2 juin dans les zones les moins touchées par le coronavirus, puis à partir du 22 juin aussi en Île-de-France, les amateurs de fitness pourront le pratiquer à nouveau. À en croire une enquête réalisée par Neoness, ils risquent d’être nombreux : 98 % des abonnés de l’enseigne disent vouloir reprendre le sport dans les semaines suivant le déconfinement. Une perspective qui réjouit Céline Wisselink, co-fondatrice de la marque à petits prix qui, comme l’ensemble du secteur, a dû fermer en mars les portes de ses salles en raison de la pandémie. Celle qui n’a pas relâché ses efforts durant le confinement, se relève et continue de mettre les bouchées doubles pour la reprise, tant attendue, du service.

Réservation en ligne pour respecter la distanciation

Cours en ligne, relation avec la clientèle renforcée, réflexion sur les gestes barrière : pendant le confinement, l’enseigne s’est mobilisée pour affronter la tempête et préparer les bonnes conditions du redémarrage. « Nous avons mis au point un système de réservation en ligne pour limiter le nombre de clients dans les salles de sorte qu’un client puisse bénéficier d’au moins 4 mètres carrés pour lui tout seul », indique Céline Wisselink. « Grâce à ce système, nous éviterons également que les clients se retrouvent à plusieurs à l’accueil », précise celle qui, par ailleurs, s’est fait porte-parole de la profession face à la crise.

Autre mesure incontournable, le renforcement de l’hygiène, que Neoness déploie à travers plusieurs dispositifs. « Nous avons des masques pour l’ensemble de nos équipes. De même, nous avons installé des plexiglas à l’accueil ainsi qu’un système de désinfection additionnel à disposition des clients partout dans la salle afin qu’ils puissent nettoyer le matériel avant et après leur pratique. De plus, nous avons mis en place un nettoyage renforcé sur tous les points de passage, les poignées de portes ainsi que dans les sanitaires », détaille Céline Wisselink. D’autres adaptations sont prévues, dans les douches ou les vestiaires. « Tout est prêt ! », assure-t-elle.

Le digital en plein boom

Au-delà de la réouverture immédiate, qui devrait donner de l’oxygène à un secteur frappé de plein fouet par la crise liée au Covid-19, un nouvel horizon se dessine pour le sport en salle. « Le digital est en pleine explosion », estime Céline Wisselink. « Cette crise a été un accélérateur de tendances incroyable ». Neoness, qui mise depuis quelques temps déjà sur le numérique, entend bien surfer sur la vague. « Nous lancerons en juillet une offre digitale payante disruptive », confie la dirigeante. De quoi motiver davantage de personnes à pratiquer une activité sportive, clé pour une bonne santé…

Chiffres clé de Neoness

  • Création : 2008
  • Effectifs : 500 salariés
  • 33 salles Neoness
  • 160 000 abonnés

PARTAGEZ CE DOSSIER