Génération Deeptech : le futur de l'innovation

130 millions d'euros supplémentaires pour faire de la France une deeptech nation

Depuis le lancement du Plan Deeptech en janvier 2019, l’hypothèse de faire de la France une deeptech nation dans les cinq années à venir n’a jamais été aussi réaliste. Pour preuve, le 22 octobre 2020, Omnes, leader des fonds capital-risque, a lancé son fonds Omnes real tech avec une capacité d’investissement de 130 M€ consacrés au secteur.

Comment faire de la recherche scientifique la solution aux problèmes les plus complexes du XXI siècle? Voilà l’un des défis que relève la deeptech. En 2019, encore minoritaires, parmi les startups françaises, ces entreprises innovantes ont concentré à elles seules un tiers des fonds levés de l’année, soit 1,5 milliard d’euros, cinq fois de plus qu’il y a cinq ans.
Le 22 octobre dernier, Omnes, le géant du financement en France, a confirmé la tendance en créant un fonds de 130 millions d’euros exclusivement consacré aux entrepreneurs qui veulent se lancer dans la deeptech et qui viennent s’ajouter aux 100 millions d’euros déjà mobilisés pour le secteur depuis le début de l’année.

Entreprises exceptionnelles, moyens inédits

Un effort d’investissement supplémentaire qui confirme que les innovations de rupture constituent aujourd’hui l’un des marchés les plus prometteurs, avec de plus en plus de moyens déployés pour permettre le développement des entreprises. En 2019, plus de 250 startups deeptech avaient bénéficié de 85 millions d’euros de financement. Sans compter les 3 milliards d’euros mobilisé pour renforcer les fonds propres des entreprises et les 380 millions d’euros investis directement par les fonds innovation de Bpifrance (140 M€) et via son activité de Fonds de fonds (240 M€).

Omnes, leader français des fonds capital-risque

A travers Omnes real tech le fonds qui gère par sa branche capital risque 700 millions d’euros dans des secteurs comme la santé et le numérique, le groupe a décidé de se polariser en financement des startups dans des domaines stratégiques (cybersécurité, green tech, Space tech etc.). « Notre volonté est d’investir dans des startups deeptech proposant des technologies de rupture capables de donner à la France et à l’Europe une avance technologique stratégique », précise Michel de Lempdes, managing partner d’Omnes dans les colonnes de Maddyness.

Omnes a aussi développé un réseau d’entrepreneurs et d’experts afin d’accompagner les startups dans lesquelles il investira. De son côté, Bpifrance envisage de nouer de nouveaux partenariats avec des organismes de recherche afin d’amplifier les dispositifs issus du Programme d’investissements d’avenir comme I-PhD.

Convaincus du potentiel deeptech ? Retrouvez notre dossier complet sur le sujet, on vous y explique tout !

PARTAGEZ CE DOSSIER