L'Afrique, un marché à conquérir

"Osez l’Afrique !" : le message de Franck Riester aux entrepreneurs français

Le 9 février dernier, 25 entreprises françaises ont intégré la première promotion de l’Accélérateur Afrique afin de booster leur développement commercial sur le continent africain. Retour avec Franck Riester, ministre délégué chargé du commerce extérieur et de l’attractivité, sur les opportunités à saisir ce continent.

Entreprendre sur le continent africain, c’est évoluer sur la plus grande zone de libre-échange au monde. Bénéficiant d’une croissance continue de près de 4 %, le continent africain représente un relais de croissance majeur pour les PME et les ETI françaises. 
Un eldorado qui pour beaucoup d’entrepreneurs semble inaccessible, mais qui est pourtant au cœur du nouveau programme lancé par Bpifrance et Business France : l’Accélérateur Afrique. 

A cette occasion Franck Riester, ministre délégué du commerce extérieur et de l’attractivité revient sur les multiples opportunités qu’offre ce continent aux entrepreneurs français.  

Bpifrance : Pourquoi l’Afrique ?

Franck Riester : Dès 2017, le président de la République a fait du continent africain une priorité forte de notre diplomatie économique. C’est un chantier que je porte au quotidien, en lien avec Bpifrance, Business France et toute la Team France Export, avec une attention particulière pour les PME. J’ai pu le vérifier lors de mes échanges et lors de mes déplacements, avec le président du Kenya, les autorités sénégalaises, au Maroc ou encore en Afrique du Sud : la demande de France est forte, y compris dans des zones où nos entreprises sont traditionnellement moins présentes. Un quart de l’humanité vivra en Afrique à l’horizon 2050. Les besoins y sont énormes, en particulier dans les domaines de la ville durable, de l’agroalimentaire et du numérique où nos entreprises sont à même d’apporter des solutions de long terme, à forte valeur ajoutée locale.

B : Pourquoi est-ce essentiel pour une entreprise de continuer à exporter malgré la crise actuelle ?

F.R. : Nos entreprises ont besoin de relais de croissance. L’export est une opportunité pour elles. Après un effondrement marqué, nous sommes parvenus à initier une puissante dynamique de reprise des exportations au 2e semestre 2020 qui a permis de retrouver 92 % du niveau historique de 2019 en décembre 2020. Les mesures massives de soutien que nous déployons depuis le printemps ont permis de préserver nos fondamentaux. Il faut désormais que nos entreprises profitent de cet élan pour repartir à plein régime. C’est l’objet des mesures d’accompagnement et de veille sectorielle personnalisées que nous mettons à la disposition de nos PME et ETI exportatrices dans le cadre du volet export de France Relance, avec la Team France Export et les Régions. Les parts de marché se gagnent maintenant. C’est le moment de faire la différence.

B : Quels sont les messages clés que vous souhaitez faire passer aux entreprises qui veulent se développer sur le continent Africain ?

F.R. : Un message simple, qui tient en deux mots : osez l’Afrique ! Le continent est en pleine mutation, c’est maintenant qu’il faut se positionner. Choisir l’Afrique est une stratégie payante et nous avons décidé d’accompagner nos PME et ETI à chaque étape. Tout d’abord, en amont : l’Accélérateur Afrique que Bpifrance lance en partenariat avec Business France permettra de cibler les bons marchés. En aval, nous sommes à vos côtés pour assurer le suivi des contrats. Dans le cadre du volet export de France Relance, nous proposons des solutions de financement renouvelées comme le FASEP, le chèque relance export et l’assurance prospection accompagnement. Nous mobilisons donc toute la palette d’outils publics pour vous aider à vous projeter à l’international, et plus particulièrement en Afrique.

PARTAGEZ CE DOSSIER