Le marché brésilien

Startup : 5 choses à savoir avant de s’exporter au Brésil

Vous avez décidé d’aller vous faire voir ailleurs ? Ça tombe bien. Cette semaine on vous propose une série d’actualités sur le thème de l‘international. Après un focus sur l’Arabie Saoudite et son plan “vision 2030”, on vous embarque direction le Brésil pour vous donner les clés pour y lancer une startup.

« Si vous êtes capable d’ouvrir une entreprise au Brésil, vous êtes capable d’en ouvrir partout ! », affirmait Richard Gomes, directeur Business France Brésil et Amérique Latine. Avec Eloi Déchery, co-fondateur de Zarpo, une agence de voyage en ligne au Brésil, il est intervenu sur l’atelier “Pourquoi lancer sa startup au Brésil ?” lors de Bpifrance Inno Génération. Alors, prêt à décoller ?

1. “Le gros avantage du Brésil, c’est sa proximité culturelle” - Eloi Déchery

En 2018, Sao Paulo a accueilli près de 3 300 nouvelles startups, ce qui en fait un véritable eldorado pour les entrepreneurs à la conquête de l’international ! Il faut dire que le Brésil est un énorme marché. Dans les prochaines années, le pays devrait devenir la 5e puissance économique mondiale. Totalement réceptif aux étrangers, il est y facile de se créer un espace et développer son entreprise. En s’y implantant, il faut donc capitaliser sur la proximité culturelle entre le Brésil et la France.

2. “La communauté française de l’entrepreneuriat y est beaucoup plus structurée et unie” - Eloi Déchery

La communauté française est particulièrement présente dans l’écosystème startup du Brésil. Alors, forgez votre réseau dès le premier jour, voire même en amont. On ne le dira jamais assez mais à quel point cela est primordial !

3. “Ça reste, comme partout, difficile d'y créer une entreprise” - Eloi Déchery

Selon Business France, avant de s’implanter au Brésil il faut anticiper les 4C : “Compliqué”, “Complexe”, “Cher” et “Carences”.
Lors de l’implantation, il ne faut pas négliger les questions de barrières douanières ou encore la fiscalité ; très complexe dans ce pays. Il est également nécessaire de garder en tête que la vie y est chère. Le coût salarial y est le plus élevé d’Amérique Latine. De plus, la main d’œuvre qualifiée est assez rare. Il faudra donc vous préparer à tout faire vous-même !

4. “Le Brésil est un pays totalement digitalisé” - Richard Gomes

Les Brésiliens sont hyper connectés. On ne compte pas moins de 130 millions d’utilisateurs de Facebook. Un utilisateur passe en moyenne 9h30 par jours sur son téléphone portable. Un record du monde ! D’ailleurs, les rendez-vous s’y prennent sur WhatsApp ou Facebook.
Le pays qui compte déjà 7 licornes est donc une cible de choix pour les entreprises françaises du secteur de l’e-commerce ou de l’IA.

5. “L’idéal est d’attendre 2020 pour se lancer dans un projet au Brésil.” Richard Gomes

Si vous êtes allergique à la paperasse, pas de panique ! En 2020, un processus de simplification devrait être mis en place afin d’aider les startups au niveau administratif et financier. Business France vous recommande donc de patienter encore quelques mois avant de lancer votre projet.
 
Par Marie-Laure Diaz

PARTAGEZ CE DOSSIER