New Space : industrie stratégique à suivre de près

Anywaves, les antennes made in France dans la course au New Space

La startup toulousaine conçoit et fabrique une nouvelle génération d’antennes miniatures à partir de l’impression 3D en céramique. Une technologie de pointe avec laquelle Anywaves entend conquérir en 2021 les marchés américains et mener la course au New Space

 « Le spatial français et européen a une position de leadership mondial à aller chercher », estime Nicolas Capet. Fort d’expériences sur des programmes d’envergure tels que celui du satellite militaire Athena-Fidus, ce doctorant de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales lance Anyways en 2017. « Dans le domaine du marché des petits satellites et des antennes, il n’y avait pas d’acteur en Europe qui fabrique ce type d’équipement. Or, c’est un équipement essentiel : sans bonnes antennes on ne fait pas de bons satellites », explique le dirigeant.

Des équipements de pointe « made in France »

C’est au Centre National d’Etudes Spatiales (CNES) qu’a vu le jour la technologie industrialisée aujourd’hui par la startup Anywaves. Nicolas Capet, l’inventeur, a exercé au sein de l’établissement public pendant plusieurs années. Il y a déposé un brevet pour mettre en œuvre une technologie d’impression 3D fondée sur la céramique, permettant de fabriquer des antennes miniatures de nouvelle génération pour l’espace.

Anywaves met ses billes dans la recherche et le développement et planche depuis 2017 sur la mise au point de ses antennes de pointe dévolues aux constellations de satellites. Pour les fabriquer, elle s’est alliée à 3DCeram, une PME limougeaude spécialisée dans la production de pièces en céramique par fabrication additive. « Notre technologie est 100 % française, nous ne sommes dépendants d’aucun matériau américain », assure Nicolas Capet. Pour passer à la vitesse supérieure, la startup, qui compte aujourd’hui 20 collaborateurs, envisage d’investir prochainement dans l’acquisition en propre d’une machine d’impression 3D.

Des partenariats pour conquérir les Etats-Unis

Pour donner un coup d’accélérateur à la commercialisation de ses produits et conquérir les Etats-Unis, Anywaves mise sur une autre alliance, celle avec le spécialiste breton en radiofréquences Syrlinks. « Ce partenariat est particulièrement intéressant pour nous parce que Syrlinks est déjà largement implanté sur le marché américain : pour illustration, ils fournissent la Nasa. Nous bénéficions ainsi de sa notoriété pour accélérer notre développement commercial », indique Nicolas Capet. 

Récemment, la pépite a été sélectionnée par le géant franco-italien Thales Alenia Space (TAS) afin de fournir des antennes pour les nanosatellites de la constellation de satellites américains Omnispace, dédiée à l’Internet des Objets (IoT) en 5G. Une avancée qui conforte Anywaves dans sa conviction et la mission qu'elle s'est fixée – celle du renouveau de l’industrie spatiale tricolore dans la course mondiale à l'espace… Une belle réussite dans sa conquête du marché spatial qui laisse à penser que dans la course aux étoiles de la nouvelle industrie américaine spatiale privée, la startup toulousaine a sa carte à jouer…

PARTAGEZ CE DOSSIER