Plan de Relance

Outre-mer : 1,5 milliard d’euros pour soutenir les territoires ultramarins

La Banque des Territoires et la FEDOM ont signé, le 26 octobre dernier, une convention de partenariat pour soutenir les acteurs économiques et sociaux des DROM COM. 1,5 milliard d’euros seront consacrés en 2021 et 2022 à des projets dans les Outre-mer, prenant en compte les spécificités de ces territoires.

Si le plan France Relance a été très attendu par les entreprises françaises en métropole, il l’est tout autant par celles situées dans les territoires ultramarins. Pour réduire les impacts sur ces départements fragilisés par la crise sanitaire et économique, plusieurs organismes et institutions, dont la FEDOM (Fédération des Entreprises Des Outre-Mer), se font les relais locaux de la Banque des Territoires et du plan France Relance.

1,5 milliard d’Euros déployés dans le cadre du plan France Relance

Le montant prévisionnel pour venir en aide au DROM-COM a été fixé à hauteur de 1,5 milliard d’euros. Cette enveloppe a été défini selon des données macroéconomiques analysées par le Ministère des Outre-mer. En corrélation avec les trois axes du plan France Relance, les DROM-COM bénéficieront d’un plan personnalisé :

  • Le verdissement de l’économie : sauvegarde de la biodiversité, transition écologique et agricole, enjeux de résilience sur l’eau et prévention des risques naturels.
  • Le renforcement de la compétitivité des entreprises : accompagner les économies ultramarines et renforcer leurs compétitivités via la baisse des impôts de production, le renforcement du capital PMT/TPE. Des mesures spéciales seront mises en place pour le tourisme et le spatial.
  • La cohésion sociale et territoriale : soutien à l’emploi, rénovation d’infrastructure, soutien aux recettes de collectivité, octroi de mer et taxes spéciales de consommation.

Si l’ensemble des DROM-COM vont bénéficier de ce plan, plusieurs territoires sont au cœur des enjeux d’accompagnement et de soutien. Aux Antilles, un accompagnement à la rénovation des réseaux d’eaux et la mise aux normes anticycloniques et parasismiques des bâtiments publics sont prévus. La transformation du secteur agricole est également attendue avec pour objectif une souveraineté alimentaire d’ici 2030. A la Réunion, l’Etat participera à la finalisation de la nouvelle route du littoral et soutiendra l’emploi avec le déploiement des mesures de prime à l’embauche et l‘augmentation de l’enveloppe dédiée au Parcours Emploi Compétence. En Guyane, une attention particulière sera portée à l’amélioration du réseau routier et aux infrastructures d’eau et d’assainissement. Enfin, les investissements seront renforcés à Mayotte sur l’accès à l’eau, la construction de logement et l’emploi et la formation.

Les DROM-COM, des territoires aux enjeux singuliers

La France qui rayonne, ce n’est pas que celle de l’hexagone, c’est aussi celle de ces douze territoires ultramarins. Il y a les DROM, Départements et Régions des Outre-Mer qui regroupent la Martinique, la Guadeloupe, la Guyane, la Réunion et Mayotte, et les COM, Collectivités des Outre-Mer qui rassemblent quant à elles la Polynésie Française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna, Saint-Martin et Saint-Barthélemy. En 2003, une réforme constitutionnelle change l’appellation des DOM-TOM (acronyme encore souvent utilisé par simple habitude de langage) pour celle de DROM-COM.

Ces départements et collectivités d’Outre-mer sont confrontés à des problématiques particulières dues à plusieurs facteurs intrinsèques. Ils peuvent-être de nature géographique, tels que la distance avec le territoire métropolitain, l’insularité et les conditions climatiques tropicales ; ou bien de nature socioéconomique tels que le niveau de l’emploi, les coûts salariaux et sociaux ou encore les micromarchés internes. Ces territoires sont très souvent dépendants de la circulation des flux touristiques et de marchandises. Du fait de leurs situations géographiques, sociales et économiques, ils subissent de plein fouet la crise liée à la pandémie de Covid19.

La FEDOM, un allié majeur du plan France Relance dans les DROM COM

La Fédération des Entreprises Des Outre-Mer, créée en 1986, regroupe aujourd’hui de nombreuses organisations socioprofessionnelles présentes sur l’ensemble des territoires des Outre-mer (MEDEF, CPME, CPI) et de structures professionnelles sectorielles (dont le BTP, le tourisme, ou l’alimentaire). Elle travaille aussi avec les grands groupes ayant des liens étroits avec les départements et collectivités des Outre-mer et représente environ 120 000 entreprises qui emploient près de 700 000 salariés. Elle défend la singularité économique de ces territoires et s’implique dans leurs développements social et humain.

Si Bpifrance intervient particulièrement auprès des entreprises ultramarines, la Banque des Territoires va soutenir l’ensemble des acteurs, qu’ils soient économiques, sociaux ou culturels. Cette dernière et la FEDOM ont souhaité formaliser un partenariat de confiance afin de croiser leurs expertises et leurs réseaux, ainsi que leurs modes de travail et d’interventions au profit des acteurs locaux. En tant qu’interlocuteur principal des pouvoirs publics en matière de développement économique et social pour les Outre-mer, la FEDOM se fait ainsi le relais du dispositif France Relance sur l’ensemble des DROM-COM.

« La période actuelle véhicule beaucoup d’incertitudes : notre rôle est à la fois d’apporter de la visibilité stratégique aux décideurs locaux mais également des solutions opérationnelles. Pour permettre aux territoires ultramarins d’être plus inclusifs, durables et connectés », affirme Olivier Sichel, directeur de la Banque des Territoires.

PARTAGEZ CE DOSSIER