Plan de Relance

Plan relance : 1.2 milliard d’euros pour soutenir la filière agricole

Le 3 septembre dernier, le Premier ministre Jean Castex, a présenté son plan de relance destiné à soutenir l’économie et les entrepreneurs français. Un plan qui donne la part belle à l’agriculture avec une dotation de 1,2 milliard d’euros pour redonner de la compétitivité à un secteur qui tente de se relever après la crise sanitaire.

Malgré une belle résilience face à la pandémie, le secteur de l'agroalimentaire reste encore fragilisé par les séquelles du confinement. Une situation que le gouvernement compte bien endiguer grâce à son volet agricole de 1,2 milliard d’euros afin de le préparer aux enjeux climatiques de demain.

« La crise de la Covid-19 a rappelé l’importance stratégique de notre chaîne alimentaire et de notre agriculture. Avec ce plan de relance, nous donnons les moyens à notre agriculture et à ceux qui la font d’entreprendre la reconquête de notre souveraineté alimentaire. Pour cela, notre agriculture doit réussir la transition agroécologique », confiait dans son édito Julien Denormandie, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation.
Circuits courts, intérêt croissant pour les produits bio, consommation plus responsable. C'est d'après ces constats qu’ont été mises en place les mesures du plan de relance relatives à l’agriculture, l’alimentation et la forêt, avec 3 axes majeurs :

Un programme qui permettra également d’accompagner les agriculteurs vers un modèle plus durable, respectueux de l’environnement et économiquement robuste.

Une relance verte

« Notre objectif est ambitieux : devenir la première grande économie décarbonée européenne en atteignant la neutralité carbone en 2050 », peut-on lire dans le dossier de presse du plan de relance. Pour atteindre cet objectif et accélérer la transition vers l'agroécologie ; une enveloppe de 400 millions d'euros sera consacrée au secteur.
Les agriculteurs pourront bénéficier d'une prime à la conversion pour des agroéquipements, qui permettront de réduire l'usage des pesticides. « Les entreprises d'agroéquipements qui les conçoivent et les fabriquent bénéficieront aussi d'un accélérateur pour développer de tels agroéquipements ».

La biodiversité est également au cœur du plan de relance qui fixe l'objectif de replanter 7 000 kms de haies en deux ans afin « d'instaurer une gestion durable des [90 000 kms de] haies existantes et de structurer les filières locales de production d'arbres et de valorisation de la biomasse issue des haies ».
Enfin, pour faire face aux sécheresses et aux attaques de parasites, un plan de reboisement des forêts françaises sera lancé. « Cette mesure s'accompagnera d'un fonds bois, d'un renforcement des dispositifs de soutien aux filières bois et filières graines et plants et du développement de la couverture Lidar HD, un outil basé sur la technologie laser permettant de cartographier la forêt française pour mieux la gérer et en prévenir les risques ».
300 millions d'euros seront également dédiés à l'adaptation au changement climatique à travers une aide aux investissements de protection face aux aléas climatiques, la diversification des cultures, la création de nouveaux débouchés et la recherche de semences plus résistantes.

PARTAGEZ CE DOSSIER