Qu'est-ce que le V.T.E ?

VTE : « Il n’y a rien de mieux qu’un jeune pour parler à d’autres jeunes »

Il n’est pas courant de travailler pour une école qui n’existe pas encore !  C’est pourtant le pari osé qu’a entrepris Lucas Costes, jeune étudiant, qui a rejoint l’école 89, une PME de Seine-et-Marne, propriété du Groupe Accelis dans le cadre du VTE. Une belle aventure qu’il nous livre aux côtés Pierre Frangieh, directeur général de l’école.

Le VTE (Volontariat Territorial en Entreprise), un partenariat qui va bien au-delà d’une simple expérience en entreprise. C’est le cas de Lucas Costes et Pierre Frangieh, respectivement étudiant en master 1 à NEOMA, et responsable des pôles éducation et hôtellerie/restauration du groupe Accelis. Un duo de choc qui a pris le projet de la création de l’école 89 - une école nouvelle génération au cœur de la Edtech – à bras le corps.

« Le VTE est une vraie plus-value pour jeunes et dirigeants ! »

Bpifrance : Pourquoi vous être lancé dans l’aventure VTE ?

Pierre Frangieh : Ce qui me plait dans ce programme, c’est l’idée de pouvoir accompagner des jeunes en leur apportant la formation et les connaissances nécessaires afin qu’ils puissent grandir, et monter en compétences tant sur le plan professionnel que personnel. Pour moi, le VTE est une vraie plus-value pour jeunes et dirigeants !

Lucas Costes : Personnellement, je me suis beaucoup retrouvé dans ce programme. C’est une relation managériale qui me plait et que j’ai la chance de vivre actuellement au sein de l’école 89.

B : Lucas, parle-nous un peu de ton parcours.

LC : J’ai toujours été attiré par le marketing. J’ai commencé mes études par un DUT technique de commerce. J’ai ensuite choisi de faire une formation certifiante dans le commerce du vin, un domaine qui me passionne. En 2018, j’ai intégré un BBA (Bachelor Business administration) à la NEOMA Business School à Reims. C’est pendant cette année que mon aventure au sein de l’école 89 a commencé !

B : Pierre, vous pouvez nous en dire plus sur les missions de Lucas ?

PF : L’année dernière, Lucas était sur des missions assez transverses mais pour cette nouvelle année à nos côtés, je lui ai confié le développement de la digitalisation de l’école. C’est un gros challenge, mais Lucas est un vrai fonceur et il s’est complètement impliqué dans le projet !

LC : Il faut savoir que l’année dernière, la présence de l’école 89 sur internet était quasiment inexistante. Et comme toute école, elle a besoin d’élèves ! C’est un gros challenge de travailler sur son référencement et sa notoriété. On est sur un marché extrêmement concurrentiel, donc l’enjeu est d’autant plus grand.

« Pour moi, c’est la relation de proximité qui fait toute la différence. »

B : Mettre un étudiant en VTE à un poste aussi stratégique que la communication digitale, c’était un pari risqué !

PF : Effectivement, mais je pense qu’il n’y a rien de mieux qu’un jeune pour parler à d’autres jeunes. Sans compter que Lucas apporte beaucoup à l’équipe ! Son œil, son goût de l’innovation et son expertise sur les nouvelles façons de communiquer en font un véritable vent de fraicheur pour l’entreprise. Et puis, quand on travaille avec un jeune comme lui, très dévoué, investi, sérieux, et qui a envie d’y arriver, on a tout intérêt, en tant que « mentor », à lui donner les moyens et les outils pour qu’il puisse parfaire ses connaissances et qu’il soit épanoui.

LC : Et comme nous travaillons dans une petite structure, nos bureaux ne sont qu’à quelques mètres l’un de l’autre. C’est essentiel pour un projet comme l’école 89 où tout avance très vite !

PF : Exactement, pour moi c’est la relation de proximité qui fait toute la différence ! C’est ça qui fait la force du VTE.

B : On sent effectivement qu’un vrai lien de confiance s’est construit entre vous. Pierre, pensez-vous que les jeunes sont l’arme secrète pour assurer l'avenir des PME ? 

PF : Tout à fait ! Pour moi, l’avenir c’est eux. Chez Accelis, nous avons la volonté d’attirer les jeunes talents pour travailler ensemble sur des projets de recherches, d’innovation, ou sur les métiers de demain. Il faut que les PME françaises comprennent que c’est grâce à eux qu’elles pourront faire évoluer leurs entreprises. Et pour les jeunes, c’est un terrain de jeu incroyable qui leur permet de monter très rapidement en compétence. Beaucoup plus que dans un grand groupe.

À propos de l’école 89 :

Proposant des cursus Bachelor (Bac+3), Mastère (Bac+5) et des Formations Pro, l'Ecole 89 est une école nouvelle génération au cœur de la Edtech. Ouverte à l’international, elle évolue chaque jour au contact des étudiants et des entreprises. Webdesigner, Community Manager, Data Scientist, Développeur de solution AR/VR ou encore Architecte du BigData.

PARTAGEZ CE DOSSIER