Qu'est-ce que le V.T.E ?

Volontariat Territorial en Entreprise (VTE) : ce qu’en attendent les dirigeants

Lancé en novembre dernier, le VTE - Volontariat Territorial en Entreprise - vise à encourager les jeunes diplômés à se tourner vers les PME ou ETI industrielles françaises. Mais qu’en pensent les entrepreneurs ?

Recruter des étudiants ou de jeunes diplômés peut parfois être un parcours du combattant. Surtout quand on est une PME ou une ETI du secteur de l’industrie. Alors, pour inciter les futurs talents à s’orienter vers ces entreprises, le gouvernement a lancé le VTE. Opéré par Bpifrance, ce « VIE des territoires » propose aux jeunes d’endosser, très rapidement, des responsabilités importantes, le tout, soit sous la forme d’un contrat d'apprentissage, d’un contrat à durée déterminée, ou encore d’un CDI. Trois entrepreneurs membres du réseaux Bpifrance Excellence ont accepté de nous confier leurs attentes sur ce nouveau dispositif.

Yves Noirot (Fonderies de Sougland) : « Le VTE me permettra de recruter les talents de demain »

  • L'entreprise : C’est la plus ancienne entreprise industrielle des Hauts-de-France. Fondée en 1543 Aisne, Les Fonderies de Sougland s’est modernisée tout au long de son histoire et est aujourd’hui labellisée à la fois « Entreprise du Patrimoine Vivant » et « Vitrine Industrie du Futur ». Spécialisée dans la fonderie l'usinage et la mécano-soudure, l’entreprise se distingue par la diversité de ses pièces (plus de 1500 références en constante évolution).
  • Le dirigeant : Yves Noirot, directeur général des Fonderies de Sougland.
  • Ce qu’il attend du VTE : « Un chef d’entreprise, c’est un véritable chef d’orchestre. Et quand celui-ci gère sa structure, il a besoin de changer d’instrument tout le temps ! Avoir un jeune à mes côtés comme " bras droit ", me permet de pouvoir déléguer mais également de prendre de la hauteur et du recul sur la stratégie de l’entreprise. En contrepartie, je peux lui apporter un savoir-faire et un savoir-être grâce à mon expérience. »
  • Les offres de VTE : L’entreprise propose actuellement 2 offres de VTE de type « bras droit du dirigeant ». La première conserve un poste de Chief Digital Officer et la seconde, un poste de chargé de la transformation et des nouveaux modèles économiques.

Pierre Casoli : « Nous avons rapidement pris part à cette initiative car nous avons des besoins en termes de recrutement. »

  • L’entreprise : Depuis 1990, Emball’isso accompagne les laboratoires pharmaceutiques, essais cliniques, logisticiens et « spécialistes du dernier kilomètre » dans la gestion et la maîtrise des risques de la chaîne du froid. Si à l’origine l’entreprise concevait et fabriquait des emballages isothermes haute performance pour le transport de produits pharmaceutiques, elle a évolué pour devenir un expert de solutions clés en main dans le domaine de la Reverse Logistics et de la location.
  • Le dirigeant : Pierre Casoli, Président d’Emball’isso 
  • Ce qu’il pense du VTE :« Ces jeunes ont envie de responsabilités ! […] Mais cela implique également de vouloir travailler dans ces entreprises à taille humaine. Souvent, les missions proposées dans les grandes structures sont bien trop restreintes. Une PME, c’est un terrain bien plus fertile pour le développement des compétences humaines ! Notre objectif n’est pas de trouver quelqu’un qui va s’enfermer dans son domaine. Rentrer dans une PME en croissance, c’est pouvoir toucher à tout !»
  • L’offre de VTE : Emball'Iso recrute 1 chef de projet RFID à l'international. Pour ce poste, elle a choisi de recruter un jeune en VTE.

Olivier Crus : « Ces missions proposées permettent aux nouvelles générations de se créer une appétence pour le monde industriel »

  • L’entreprise : Reprotechnique est une SCOP d’imprimerie de 75 salariés implantée en région parisienne. Depuis près de 30 ans, elle propose à ses clients des solutions innovantes et personnalisées autour de l’impression numérique, de la création graphique, de la gestion documentaire et de la communication omnicanale.
  • Le dirigeant : Olivier Crus, président et directeur général de Reprotechnique
  • Sa vision du VTE : « Pour un jeune, cela permet de sélectionner les missions qui l’intéresseront le plus par la suite. Contrairement à un stage ou une alternance dans un grand groupe, ce volontariat dans une PME promet à ces futurs diplômés, durant une année, des missions pluridisciplinaires au sein d’une entreprise à taille humaine ! C’est la possibilité d’avoir une première approche avec des rôles divers, mais surtout d’envergure.
    Á l’inverse, nous attendons de ces jeunes qu’ils viennent nous bousculer, nous déstabiliser. Les méthodes de travail évoluent de jour en jour grâce au numérique et c’est le rôle de ces générations de faire progresser l’ensemble de nos entreprises pour s’inscrire dans une logique de durabilité. »
  • La signature du 1er VTE : Il s’appelle Victor Renaud. A 24 ans, ce diplômé d’un master en management général chez Paris School of Business vient de signer un CDD chez Reprotechnique dans le cadre du Volontariat Territorial en Entreprise pour découvrir le monde des PME industrielles.

Entrepreneurs des territoires, rejoignez cette initiative pour accélérer votre développement et recruter vos futures pépites !  

Déposez vos offres de VTE en ligne afin qu'elles soient relayées sur la plateforme VTE et auprès des grandes écoles partenaires !  (emlyon business school , Y SCHOOLS Troyes, European Business School Paris, ENSAM, IMT, HESAM Université, Université de Technologie de Belfort Montbéliard (UTBM), Icam…) 

PARTAGEZ CE DOSSIER