Midi Entrepreneures #2 - Rencontre avec WeNow !

Midi Entrepreneures, c’est quoi ?

Ce 4 juillet 2018 s’est tenue la deuxième session des Midi Entrepreneures, 90 minutes d’échanges sans filtre pour plonger dans l’univers d’une startup. Organisé avec Axielles, cet événement est l’occasion de fédérer les femmes autour de leur démarche entrepreneuriale.

Cette fois-ci, c’est Valérie Mas, co-fondatrice de WeNow, qui a présenté son entreprise. WeNow conçoit un service connecté qui permet aux conducteurs de rouler sans trace sur le climat avec un véhicule existant. A l’aide d’un boitier connecté et d’une application mobile, WeNow détermine le gaspillage énergétique de la conduite, coache le conducteur de manière personnalisée pour l’aider à réduire sa consommation de carburant, le sensibilise à son impact, lui propose des solutions alternatives, le récompense à chaque fois qu’il fait des efforts (moins utiliser sa voiture, réduire sa consommation de carburant) et neutralise ses émissions de CO2 en finançant des projets qui vont retirer la même quantité de CO2 que celle qui est émise lors des déplacements.

Ce service permet de réduire la consommation de carburant de manière substantielle (autour de 10 % en moyenne observée au bout de 6 mois chez les clients) et de neutraliser leur impact sur le climat.

Après une présentation rapide des projets des entrepreneures présentes, Valérie Mas a pris la parole.

L’interview

Un parcours de cadre à potentiel dans un grand groupe

Fille d’entrepreneure, je me suis toujours dit qu’un jour, je monterai une entreprise. En 2013 et 2014, je me posais des questions sur mon évolution professionnelle et étais à la recherche de sens. Je m’interrogeais sur le fait de rester au sein de Total pour mon prochain poste, dans le cadre de ma carrière à haut potentiel ou me tourner vers l’extérieur. A cette époque, je n’avais pourtant pas l’idée de me lancer dans l’entreprenariat immédiatement, ma dernière fille étant encore petite et mon mari venait lui-même de créer son entreprise…

C’est une rencontre qui a tout fait basculer : une amie me parle d’un projet, me fait rencontrer deux personnes qui ont aussi des projets de création d’entreprise : son mari, qui deviendra mon associé, et un entrepreneur avec une idée innovante !

Avec le recul, c’est le fait d’avoir parlé tout autour de moi de mon envie d’entreprendre qui a généré cette opportunité. Si l’aventure vous tente, n’hésitez donc pas à le dire. On ne sait jamais…

Pour moi, c’était un signe et j’ai sauté le pas. J’ai posé un « congé de création d’entreprise ».

Et c’est ainsi qu’est né WeNow. Sa mission : donner à chacun des moyens concrets et simples pour agir sur son impact climat. Une idée très en avance sur son temps, puisque les émissions de CO2 n’étaient pas encore autant sous le feu des projecteurs que maintenant. Nous étions 1 an avant la COP21…

S’associer, pour le meilleur et pour le pire

Nous avons donc passé des heures et des heures, avec mon futur associé (le mari de cette amie), à prendre le temps de se connaître, et à s’assurer que nous étions bien en ligne sur les mêmes valeurs.

C’est un point important de mon point de vue, car si une association est très utile, car elle permet de réussir, elle comporte quand même des risques. Notamment en cas de divergences d’opinion. Il faut non seulement choisir son associé avec soin, mais aussi surtout prendre le temps d’écrire clairement à l’avance les dispositions légales pour une éventuelle séparation. Cela permet de prévenir de nombreuses déconvenues.

Mon associé et moi sommes très complémentaires. Je suis très extravertie, facilement enthousiaste ou déçue. Fabien au contraire est quelqu’un de beaucoup plus rationnel et posé. En termes de compétences, il est spécialisé dans l’ingénierie et la finance, quand je suis moi-même plus portée sur le marketing, la communication et les ventes.

Je vois deux grands avantages à cette complémentarité :

D’abord, il y a toujours l’un d’entre nous avec qui le client s’entendra bien, parce que nos compétences leur parlent. Ensuite, nous sommes toujours deux à monter un projet, et après l’avoir examiné ensemble sous toutes ses coutures, nous savons que nous en avons fait le tour, et que le projet est vraiment solide.

Parlez de vos projets autour de vous

Nous avons commencé l’aventure en déposant un brevet. Avec le recul, je ne suis pas sûre que je recommencerais de la même manière. D’abord, parce que déposer un brevet est coûteux. Ensuite, parce qu’en déposant un brevet vous vous privez de parler de votre projet autour de vous. Il existe, certes, un risque de vous faire prendre votre idée. Mais je pense qu’on y perd plus à ne pas en parler : cohérence de l’ idée, son adaptation au marché, le discours qui fera la réussite de votre projet. Communiquez à un public aussi large et varié que possible, avec un regard différent, cela permettra de challenger vos initiatives, de vous faire connaître, et d’obtenir du soutien, ce dont on a toujours beaucoup besoin quand on est entrepreneur(e).

Trouver des partenaires et des clients

Comme pour toute entreprise, les débuts furent donc un peu agités, avec plusieurs évolutions du business model. Il a fallu développer plusieurs versions de la solution, et surtout trouver le bon discours pour convaincre. Les différents évènements (COP21, scandale Volkswagen…) ont beaucoup aidé à mettre le sujet au cœur des débats.

En 2016, nous avons signé avec notre premier client, FM Logistic. L’entreprise a accepté de faire confiance à une start-up et tous ses collaborateurs ont joué le jeu pour améliorer et accélérer notre solution. Le premier client, c’est ce qui permet de réellement commencer. Commencer à facturer, à gérer les interactions, de gérer le support… C’est aussi la première référence qui donne confiance aux autres et qui permet de commencer à vendre plus largement.

D’ailleurs, petit conseil en passant : faites-vous toujours payer, y compris les expérimentations. Votre travail a de la valeur – ce qui est gratuit n’en a pas, et cela permet d’engager vraiment votre client – ce qui ne serait pas toujours le cas s’il ne paye pas. Et d’un point de vue pragmatique, vous ne pourrez pas faire grandir votre entreprise si vous n’obtenez pas de rentrées d’argent. A ce sujet, nous avons adopté une gestion en bon père de famille de nos budgets : ce n’est qu’à partir du moment où on savait qu’on pouvait payer durablement des salaires que nous avons commencé à embaucher. Aujourd’hui, nous sommes une équipe de 7 personnes en train de grandir !

Et puis, n’hésitez pas à dire non à vos clients ! Nous avions accepté, pour un client, de traduire notre service dans de multiples langues. Cela prend aujourd’hui beaucoup d’énergie à maintenir. Il faut rester réaliste et pragmatique.

Un autre conseil que je donnerais aux entrepreneur(e)s, c’est de rester prudent dans ses dépenses au départ. On est tenté d’investir. Mais cela peut avoir comme conséquence d’être rapidement en négatif sur ses fonds propres. Or, avoir des fonds propres négatifs ferme beaucoup de portes aux aides et aux investissements.

Se faire connaître

Pour se faire connaître, un excellent moyen est de participer à de nombreux concours. Cela permet d’être présent dans les journaux, de gagner des prix et de la crédibilité. J’ai très souvent entendu des investisseurs dire « Je n’ai pas arrêté de voir cette entreprise dans le journal, elle doit être très performante ». Ne négligez pas la communication, c’est un outil hors du commun.

Et aujourd’hui ?

WeNow fêtera ses 4 ans en novembre prochain et commercialise son service auprès des flottes d’entreprise. Plus de la moitié du CAC40 (dont Sodexo par exemple) nous font confiance. Nous avons créé des emplois (nous sommes passé de 2 à 7 en 2 ans) et nous sommes rentables depuis la première année de commercialisation (2016). En août 2017, WeNow a obtenu le label BCorp (Benefit Corporation) nous lui reconnait ainsi notre mission environnementale.

En janvier 2018, l’ONU a reconnu officiellement WeNow comme acteur clé, permettant aux entreprises de mesurer, réduire et compenser leurs émissions de CO2 dans le transport routier.

Nous gagnons en notoriété et en efficacité. Nos clients nous recommandent, et nous avons de plus en plus d’appels entrants spontanés ! De nombreux constructeurs automobiles reviennent également nous voir pour voir comment travailler ensemble. Nous sommes en pleine croissance !

C’est une nouvelle phase de notre aventure qui s’ouvre à nous. Nous sommes hyper enthousiastes, car nous avons plein de projets et surtout des milliards d’idées !

Deux dernières questions :

De quoi es-tu la plus fière ?

De mon équipe, et de ce que, collectivement, nous avons réussi à construire.

Y a-t-il quelque chose que tu ferais autrement maintenant ?

J’aurais testé le marché tout de suite !

Save the Date !

Retrouvez Chrystèle Gimaret, fondatrice d'Artupox, une entreprise française spécialisée dans le nettoyage écologique.

Mardi 11 septembre, 12h30 - 14h30
Lounge Bpifrance, 8 bd Haussmann, 75009 Paris

Partagez cette actu !
Abonnez-vous !

Recevez les dernières actualités directement dans votre boîte email.

CONNECTEZ-VOUS AVEC L’UNIVERS ENTREPREUNARIAL

Ne perdez pas le fil


Une erreur est survenue sur la page.


Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil

#Ecommerce : quels sont les 8 chiffres à retenir en France en 2018 ? https://t.co/j0Iu0A2zOt