Le financement de l’export, outil clé du développement

Source de croissance pour les entreprises et l’économie

Retour

Le financement des exportations constitue l’une des clés du succès de l’internationalisation des entreprises. L’offre de financement s’est d'ailleurs étoffée avec les crédits exports et a également fait l’objet d’une simplification par la suppression des produits redondants et la création d’un Prêt Croissance Internationale pour financer le besoin en fonds de roulement.

D’une part, les conditions d’octroi des financements de l’export sont peu propices aux PME et ETI, compte tenu du coût des crédits export pour des montants de taille relativement petite.
D’autre part, plusieurs pays notamment en Europe, ont mis en place des dispositifs financiers publics de soutien à l’exportation. 

La conjugaison de ces 2 éléments conduit Bpifrance à développer ses actions de financement en direction des entreprises exportatrices au moyen d’une offre répondant à différents besoins des PME et ETI.

Le financement en dette et fonds propres des entreprises françaises exportatrices

En premier lieu, le Prêt croissance internationale, d’une durée de 7 ans et assorti d’un différé de remboursement de 2 ans, permet le financement sur le moyen-long terme du besoin en fonds de roulement et des investissements liés à l’export aux côtés d’un établissement bancaire. Le montant maximum unitaire est de 5 M€ par entreprise.

En second lieu, Bpifrance dispose solutions de financement court terme. En s’appuyant sur son savoir-faire en la matière, Bpifrance déploie, depuis 2014, l’offre Avance + Export en euros de mobilisation des créances nées à l’étranger. Portant sur les créances de marchés publics et assimilés détenues par les entreprises, cette offre permet de leur apporter des avances de trésorerie dans l’attente des règlements. Cette cession de créances export s’appuie sur une assurance-crédit en lien avec les assureurs crédits de la place.

En apportant une connaissance des flux court terme des entreprises exportatrices, cette mobilisation des créances nées à l’étranger permettra, en outre, d’envisager dans un second temps du préfinancement court terme de commandes.

Permettant de gérer les besoins plus ponctuels de trésorerie, cette offre de financement court terme constitue un outil complémentaire au Prêt croissance internationale. Par ailleurs, en matière de fonds propres et afin de favoriser l’internationalisation des entreprises françaises, Bpifrance soutient la création de fonds accompagnant le développement des PME de leur portefeuille à l’export. Les équipes de gestion de ces fonds qui démontrent une réelle valeur ajoutée et proposent, le cas échéant, un dispositif ad hoc d’accompagnement, se voient attribuer un label export.

Le crédit acheteur et le rachat de crédit fournisseur

Les PME et ETI françaises sont pénalisées dans la compétition internationale par leur difficulté à proposer à leurs clients étrangers des offres globales intégrant leur propre prestation industrielle ou commerciale et une solution financière.
Ces solutions de financement sont pourtant très avantageuses pour les entreprises exportatrices puisqu’elles permettent tout à la fois de sécuriser leurs paiements, de ne pas alourdir leur besoin en fonds de roulement ou son financement, et de travailler avec des clients étrangers n’ayant pas accès à une offre bancaire développée.
Or, les coûts de gestion des dossiers et leurs faibles possibilités de standardisation conduisent les acteurs financiers privés à se positionner sur des contrats d’une taille substantielle, créant une faille de marché pour les PME, voire pour les ETI, pour des contrats à l’export inférieurs à 20 ou même 50 M€.

De nombreux pays européens ont développé des réponses en direction de leurs entreprises : l’Allemagne, la Suède, l’Italie, l’Autriche, le Royaume-Uni ont ainsi institué des prêteurs publics et / ou directs. Hors Europe, les grandes économies mondiales (États-Unis, Canada, Australie, Chine, Japon, Brésil…) disposent d’outils similaires.
En complément de ses solutions de financement des entreprises françaises exportatrices, Bpifrance propose des outils de crédit acheteur et de rachat de crédit fournisseur en ciblant les contrats export de taille moyenne (5 à 20, ou même 50 M€), en lien étroit avec les partenaires de Bpifrance.

Ces outils d’intervention en direction des PME et ETI sont opérationnels depuis 2014, essentiellement en euros. Ce développement s’appuie sur des accords de swap, puis la mise en place de programmes d’émission en dollars pour obtenir des conditions de prix de plus en plus compétitives, ainsi que sur la conclusion de partenariats opérationnels avec les banques les plus compétentes en matière de crédit export ou de gestion de flux à l’étranger. Ces outils sont étudiés progressivement en dollars en collaboration avec l’administration du ministère de l’économie et des finances et du commerce extérieur.

Enfin, mobilisant ces nouvelles compétences, Bpifrance pourrait, le cas échéant, être amené à intervenir en rachat de créance, en cofinancement, voire en refinancement des contrats d’export stratégiques des grandes entreprises afin d’en soutenir la compétitivité. Cette action serait menée dans des conditions de garantie protectrices pour Bpifrance et en veillant à la préservation de ses équilibres bilantiels.

Le développement de ces actions pour l’export s’appuie sur un partenariat renforcé avec Business France : la présence de 45 chargés d’affaires Business France dans les directions régionales de Bpifrance complète l’offre financière et permet de détecter, de sensibiliser et former les entreprises françaises, de les accompagner dans leur projection à l’international et d’appréhender les enjeux des pays où les entreprises souhaitent se développer.

Crédit export

Le crédit export vise à soutenir les entreprises exportatrices de biens d'équipements ou de prestations de service en leur proposant des solutions de financement à leurs clients étrangers, pour faciliter la conclusion des ventes.
Cette solution peut prendre 2 formes :

  • le crédit acheteur, un crédit directement octroyé par Bpifrance au client étranger de l'entreprise exportatrice,
  • le crédit fournisseur, un crédit accordé par l'entreprise exportatrice à son client étranger, puis racheté par Bpifrance à l'entreprise.