5 punchlines entendues sur Big 7

La 7e édition de Big bat son plein avec ses invités de marque. Entrepreneurs, créateurs d’entreprise, inventeurs, étudiants, journalistes et curieux se pressent dans l’Accor Arena, habillé de jaune pour l’occasion. Et dans les allées, on entend l’excitation et la stimulation de tous les participants. On vous partage 5 punchlines mémorables !

  • Actus
  • Big
  • Articles
  • Nationale
  • 07 octobre 2021
  • Temps de lecture: 2 min
Big

Alors que le Français et dirigeant de la station spatiale internationale, Thomas Pesquet, va faire son entrée sur la scène du Bang où de nombreuses personnalités se sont déjà exprimées, les directs s’enchaînent avec passion à l’Accor Arena. A la mi-journée, on peut déjà dire que la septième édition de Big est un succès. Des milliers de personnes participent au plus grand rendez-vous business d’Europe. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on entend des choses incroyables cette année !

 

1. Avec nous, même les grands-mères vont investir dans la crypto

La conquête, le mot d’ordre de cette 7e édition, n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Ainsi, au détour d’un stand sur l’investissement, c’est Remy Bigot, general manager de Fructify qui veut faire investir les grands-mères dans la crypto, rien que ça ! Le pari est risqué, mais il a décidé de le relever en créant une plateforme pour vulgariser les investissements dans la cryptomonnaie. Avis à tous nos grands-parents, la crypto n’est plus un secret désormais.

 

2. Dans un monde qui va très vite, j’aime prendre mon temps

Une artiste, sur Big. C’est sur le plateau du Big Média que Sofia Babari, peintre française, réalise une fresque en direct. Avant de commencer son œuvre, elle a décrit en quelques mots sa démarche et le processus qui la guide. Et comme elle l’explique, elle prend à contre-pied un monde parfois très pressé dans lequel nous vivons pour prendre son temps. Et oui, c’est cela aussi, être un créateur.

 

3. Le monde entier va devenir trader

Les investissements financiers sont parfois difficiles à appréhender pour le commun des mortels. L’ancien trader et désormais chef de la startup Infin-eighty, Yazen Waked, a décidé de faire de l’investissement un sujet accessible. Il a créé un robot de trading basé sur l’intelligence artificielle pour démocratiser cette pratique. Lauréat de la Bourse French Tech, le jeune chef d’entreprise est en quête de fonds pour développer sa société. Nul doute qu’il trouvera ici de nombreux contacts pour poursuivre son aventure entrepreneuriale.

 

4. C’est pas Big ici, c’est le Big Bang !

Il n’y a pas que les entrepreneurs et les invités, il y a aussi les nombreuses équipes qui travaillent sur l’événement. Communication, international, accompagnement, Les Excellence… Le moins que l’on puisse dire, c’est que tout ce beau monde ne manque pas de choses à faire. Aiguiller le public vers les différents espaces, répondre aux questions des entrepreneurs, gérer et animer les différents plateaux, l’ensemble des collaborateurs de Bpifrance est actuellement sur le pont pour faire de cette journée une réussite. Et visiblement, certains ne s’attendaient pas à une telle marée humaine, car on a pu entendre de la part de l’une des chargées de communication attachée à la scène du Bang « C’est pas Big ici, c’est le Big Bang ! ».

 

5. Cet événement, c’est le château des chevaliers

Quoi de plus significatif que les mots de Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance, pour symboliser l’essence même de Big. L’Accor Arena est aujourd’hui le château de la conquête, et ses chevaliers, les nombreux entrepreneurs venus faire leurs armes.

 

Suivez en direct l’événement ici !