Anotherway mise sur le Made in France pour imposer ses produits zéro déchet

Après avoir démarré la fabrication de ses emballages alimentaires à base de cire d’abeille en Chine, la jeune pousse marseillaise a rapidement relocalisé sa production en France, où elle a dû concevoir sa propre machine pour fabriquer ses produits écologiques à l’échelle industrielle. Anotherway accélère désormais en élargissant sa gamme de produit.

  • Actus
  • Climat
  • Industrie
  • TEE
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
  • 15 juin 2021
  • Temps de lecture: 2 min
anotherway

Concevoir des produits maison pratiques et durables tout en ayant un impact positif sur l’environnement et l’emploi local. C’est l’objectif inscrit dès le départ dans le projet d’Anotherway. Lorsque la startup a été créée, en 2018, elle ne trouvait dans l’Hexagone aucun fabricant maîtrisant le processus nécessaire à la production de son « Bee Wrap ». Cet emballage alimentaire naturel et réutilisable, à base de coton bio, de cire d’abeille, d’huile de tournesol et de résine de pin se positionne en alternative au film plastique à usage unique. Elle est donc allée chercher ce savoir-faire en Asie, où ce type d’emballage était déjà fabriqué pour le marché australien.

Made in Marseille par un Esat partenaire

« Nous avons commencé à produire en Chine par un sous-traitant, ce qui nous a permis de tester le marché français, dans l’optique de rapatrier et d’industrialiser très rapidement la production en France », explique Samuel Olichon, fondateur de la jeune pousse. Ce sera chose faite, moins d’un an après le lancement. Mais à la différence du fabricant chinois, qui maîtrisait la fabrication du Bee Wrap à la main, la startup a voulu automatiser une partie des process dans l’Hexagone.

Pour cela, elle a dû concevoir sa propre machine - un projet qu’elle a pu réaliser grâce à la Bourse French Tech notamment. « Nous avons travaillé avec un bureau d’études pour adapter différents processus industriels à la fabrication de notre produit qui est assez complexe. Notre machine a ainsi été conçue et fabriquée en France par un sous-traitant », détaille Samuel Olichon. La startup a ensuite mis son outil industriel à disposition d’un Esat (établissement et service d’aide par le travail) situé près de Marseille, où une dizaine de personnes en situation de handicap travaillent sur la fabrication du Bee Wrap.

Une gamme éco-conçue élargie

L’engouement pour ses produits étant au rendez-vous, Anotherway n’a cessé d’accélérer et d’étoffer son équipe qui compte aujourd’hui 14 collaborateurs, dont trois ingénieurs qui planchent sur l’écoconception de nouveaux produits maison durables, « faciles d’utilisation et pratiques, ce qui est essentiel pour les démocratiser », insiste Samuel Olichon. Lessive écologique, savon vaisselle solide, éponge lavable sont autant d’articles venus enrichir la gamme, commercialisée sur Internet et à 90 % en BtoB via des enseignes telles que Biocoop, Monoprix, ou encore de petites boutiques bio. Dernière innovation, une pastille multi-usage d’entretien, fabriquée par un sous-traitant, mais dont le packaging est également réalisé au sein d’un Esat.

Anotherway ne compte pas s’arrêter là. « Nous sommes en capacité de créer une dizaine de produits par an », assure le fondateur de cette startup engagée qui reverse une partie de son chiffre d’affaires à des associations de défense de l’environnement et qui compte prochainement devenir une entreprise à mission. Avec pour ambition, à terme, de devenir un des leaders des produits zéro déchets en France.