Après le mug, Neolid parie sur la lunch box

La jeune entreprise lyonnaise, lancera en septembre une lunch box étanche isotherme et sans couvercle. Deux ans après le succès de ses mugs Twizz.

  • Bang
  • Temps de lecture: 2 min
lunch-box-Neolid

Vendu à plus de 100 000 exemplaires, le « Twizz », un mug étanche et sans couvercle mis au point par Neolid va se décliner en lunch box. Laquelle a déjà été distinguée par une médaille d’or au dernier Concours Lépine lors de la Foire de Paris.

Comme son aîné, la lunch box adoptera la fameuse membrane en silicone qui, en un tour de main, devient un couvercle intégré à la boite. Une technologie mise au point par Nicolas Frolin, le fondateur de Neolid. « Comme le « Twizz », notre box sera étanche et isotherme et elle constituera une rupture car les utilisateurs n’auront plus à chercher son couvercle », indique-t-il. Brevetée, cette prouesse technique devrait encore faire les beaux jours de la société Neolid. «Nous avons d’autres idées d’objets avec ce type de fermeture », révèle en outre le dirigeant.

Internet, vecteur de commercialisation privilégié

Reste que pour l’heure, la jeune pousse lyonnaise souhaite se concentrer sur la commercialisation de sa lunch box. Comme pour le «Twizz », le site marchant de Neolid sera privilégié. La box est d’ailleurs déjà en vente, même si les premières livraisons ne sont attendues qu'au début septembre. En marge d’Internet, le réseau de revendeurs qui commercialise le « Twizz » sera également sollicité en France et à l’étranger. « Nous avons ouvert des bureaux commerciaux en Chine et aux Etats-Unis afin d’accélérer notre développement dans ces pays », explique à cet égard Nicolas Frolin.
 Avec les recettes des ventes de ce nouveau produit, Neolid espère pouvoir embaucher les 4 stagiaires qui l’accompagnent depuis plusieurs mois, portant ainsi ses effectifs à six personnes. Quant au chiffre d’affaires, il devrait passer de 500 000 euros en 2014 à 750 000 euros à la fin de cette année.