Après les délocalisations, place aux relocalisations !

Le mouvement est certes timide mais tout de même encourageant : des entreprises relocalisent leur activité en France !

  • Actus
  • Temps de lecture: 1 min

Améliorer la logistique et la qualité

L’étude, réalisée par la Direction générale de la compétitivité de l'industrie et des services, s’est penchée sur le cas d’une trentaine d’entreprises récemment rapatriées dont le projet variait de 30 000 à 40 millions d'euros, pour une moyenne de 7,5 millions d’euros.
Leur motivation tourne bien souvent autour de l’envie d’améliorer la logistique et la qualité de leur production. Il faut dire que ces relocalisations font suite généralement à des déceptions, qui se sont révélées au fil du temps. En partant s’installer à l’étranger, ces entreprises ont certes gagné en coût de production, mais elles ont aussi beaucoup perdu avec les défauts de fabrication, les coûts de transport élevés des marchandises, voire des problèmes de contrefaçon.

Des salaires de plus en plus élevés

Mais surtout leur principal argument pour délocaliser dans les pays en voie de développement, une main d’œuvre moins chère, est de moins en moins attractif. Les salaires ont en effet augmenté de près de 25% dans le monde entre 2000 et 2011, avec un quasi-doublement en Asie. Alors que dans les pays développés cette hausse s’est limitée à 5%. Et cette tendance devrait se poursuivre.
Enfin, certaines entreprises analysent leur délocalisation comme une simple étape de lancement de leurs produits. Une fois leur position établie et le marché mature, elles voient leur retour en France comme une nouvelle étape, celle qui leur permettra de monter en gamme et de bénéficier ainsi d'une meilleure image : le fameux “made in France”.