ASEAN & Santé : "Tous les voyants sont au vert pour s’exporter”

Avec des budgets publics en hausse, l’augmentation du pouvoir d’achat, des territoires en pleine croissance... la santé est en passe de devenir l’un des enjeux majeurs du développement de la zone ASEAN.

  • International
  • 26 avril 2019
  • Temps de lecture: 2 min

 Un des leaders mondiaux dans le domaine de la santé. C’est en tout cas l’image de l’Hexagone pour les pays de l’Asie du Sud-Est, qui voient dans le label “Made in France” un gage de qualité. 

"Tous les voyants sont au vert pour les entrepreneurs français qui souhaitent s'exporter dans cette zone” indique ainsi Jean-François Goumy, directeur Pays chez Business France en Thaïlande et en charge de la filière Art de Vivre Santé en ASEAN-Océanie.

Une priorité stratégique pour des territoires en pleine croissance  

 Après avoir mis l’accent sur d’autres domaines d’activité, la santé semble donc devenir l’un des axes prioritaires de ces Etats en "rattrapage économique".   

 Deux types de débouchés ouvrent particulièrement de belles perspectives de développement :   

  • Les infrastructures, allant de la conception d’un hôpital jusqu’à son équipement en matériel médical (avec également le traitement des déchets dangereux, de l’eau et des systèmes d’information digitaux)
  • Les instruments médicaux et les consommables au quotidien (matériel de diagnostic, aiguilles, seringues, pansements...) 

Survolez cette carte interactive pour découvrir les chiffres clés des pays de l'ASEAN

Ces pays de l'ASEAN (hors Brunei), marqués par une croissance nette depuis près d’une décennie, mettent ainsi la santé au cœur de leur stratégie de développement.  

L’Indonésie par exemple – 4e nation la plus peuplée au monde – planifie de construire et de rénover 100 hôpitaux par an d’ici 2025. Et au-delà des infrastructures, c’est toute la politique de santé qui est également repensée dans l’Etat indonésien !

 

De nombreuses opportunités pour les entreprises tricolores 

La hausse des budgets de santé dans la zone (7,1% de son PIB pour le Vietnam), la volonté de pallier le vieillissement de la population (25 % de la population thaïlandaise aura plus de 65 ans en 2040) et l’évolution de la législation sont autant de perspectives de développement pour les entrepreneurs français.