Beem Energy rend l’énergie verte plus accessible avec son kit solaire

Avec son kit solaire à installer soi-même en quelques minutes, la startup nantaise Beem Energy souhaite démocratiser l’autoconsommation d’énergie photovoltaïque.

  • Actus
  • Climat
  • Start-up
  • TEE
  • Articles
  • Pays de la Loire
  • 30 avril 2021
  • Temps de lecture: 2-3 min
beem energy

« Je baigne dans un milieu d'entrepreneur depuis tout petit, ça m'a toujours trotté dans la tête. Je suis rentré dans le milieu du conseil en sachant qu'à un moment ou un autre, j'aurais envie de monter mon entreprise et que ce serait dans le solaire. », raconte Ralph Feghali, co-fondateur et CEO de Beem Energy. Quand l’opportunité s’est présentée à lui il y a un peu plus de deux ans, il ne l’a pas laissé passer.
Accompagné par Imagination Machine, le start-up studio nantais lancé par le serial entrepreneur californien Rob Spiro, il saute le pas avec Arthur Kenzo et Pierre-Emmanuel Roger. Ensemble, ils conçoivent, développent et commercialisent des kits solaires à installer soi-même pour permettre au grand public de produire une électricité verte, locale et moins chère. Un premier geste pour le climat.

Un constat : en France, sur un parc de 30 millions de logements, seulement quelques centaines de milliers sont équipés de panneaux solaires

« De nombreuses personnes affirment vouloir produire une partie de leur énergie, mais dans les faits personne n'y arrive », clame Ralph Feghali. Selon le CEO de Beem de nombreux freins structurels limitent aujourd’hui le développement de l’autoconsommation énergétique : le besoin d’être propriétaire de maison bien exposée, la question du coût, etc. Mais il identifie aussi d’autres freins liés à l'expérience client ou l’esthétisme du produit. « Il y a une notion d'engagement sur la durée qui peut faire peur. Or, il n'existe pas de marque forte qui parle au consommateur et qui crée de la confiance », ajoute le dirigeant. C’est de ce constat qu'est née l’ambition de Beem. Devenir le champion de l'expérience client sur le marché de l’énergie solaire grâce au triptyque : un produit, une application et des services associés.

Une solution : proposer le kit solaire le plus simple à installer du marché

La promesse de Beem : une installation en une heure montre en main. Le panneau s’installe sur le sol ou sur une façade, mais pas sur un toit. « Nous n’avons pas vocation à remplacer les panneaux solaires de toitures classiques, mais de permettre de faire un premier pas », explique Ralph Feghali. Une fois branché sur une prise électrique standard, et l’application téléchargée, les utilisateurs peuvent suivre leur production et leur consommation d’énergie et ainsi « comprendre leur impact » complète le CEO.

Selon la startup chaque kit, composé de 4 panneaux, permet de produire près de 15 % de la consommation d’un foyer de 3 personnes (hors chauffage). Soit une économie de 60 à 80 € par an et un investissement rentable sur la durée. « On a fait le choix de partir sur une technologie solaire éprouvée. Au bout de 25 ans, un panneau solaire photovoltaïque produit encore au moins 80 % de sa puissance du premier jour. Mais sa durée de vie est bien plus longue ».

Une ambition : démocratiser l’autoconsommation énergétique pour participer à la transition écologique

« Nous venons tout juste de démarrer la commercialisation de nos kits. Nous visons quelques milliers de clients d'ici la fin de l'année. », déclare le CEO. Commercialisés au départ uniquement sur le site internet de Beem, la startup vient de nouer des partenariats avec Leroy Merlin et Boulanger afin de toucher un plus large public. « D’abord disponibles sur leurs sites de e-commerce, nos kits arriveront peu à peu dans les magasins physiques », explique-t-il. Et demain ? « Notre ambition est clairement internationale. Nous avons un produit qui traverse les frontières. Dès cette année, on va accélérer vers d'autres pays européens, toujours avec une approche multicanal ».

Beem Energy est membre de la communauté du Coq Vert 

Lancée en partenariat avec l'ADEME et le ministère de la Transition Écologique, la communauté du coq vert a pour vocation de créer une émulation collective en faveur de la transition écologique
« Nous sommes fiers de faire partie de cette communauté. Je pense qu'on est plus fort à plusieurs. C'est quelque chose que j’observe au quotidien dans le réseau qu'on a construit chez Beem autour d'entreprises qui se lancent sur de thématiques de développement durable, de mobilité, etc. L'idée avec cette communauté est d'aller encore plus loin, de tisser un réseau encore plus fort grâce au partage d'expériences », Ralph Feghali, co-fondateur de Beem Energy.