Plan de relance

  • Actus
  • Croissance
  • Financement
  • Garantie
  • Investissement
  • Relance
  • 05 mars 2021
  • Temps de lecture: 2-3 min

Bpifrance au service du retour à la croissance

Ce début d’année 2021 est l’occasion pour Bpifrance de partager ses priorités et de présenter les axes majeurs de son plan stratégique 2020-2023. Après le plan Climat, le plan French Fab et les aides aux financements des TPE et créateurs d’entreprises, focus aujourd’hui sur les leviers de relance de l’économie.

ambitions strategiques - header

A l’image du déploiement du PGE (120 Md€ de crédit accordés à 617 000 entreprises au 30 septembre 2020), la réaction à la crise de la Covid-19 a été rapide et massive. Néanmoins cet effort, essentiel pour de nombreuses structures, doit se poursuive de manière pérenne. « Il est important que les banques maintiennent leur effort de support concernant l’investissement. Les politiques de stop and go n’étant jamais très bonnes, il est préférable d’avoir une continuité de l’offre de crédit », précise Bertrand Fontaine, directeur de la garantie chez Bpifrance. Pour préparer la sortie de crise et initier une relance rapide de l’investissement, Bpifrance mise sur trois grands atouts : la garantie, les prêts sans garantie et les opérations en fonds propres et quasi-fonds propres.

Un modèle de garantie renforcé

Si le dispositif de garantie de Bpifrance a déjà prouvé son efficacité, les enjeux de la sortie de crise nécessitent de le renforcer. « Dans notre métier, on se doit d’anticiper. Nous allons donc mieux couvrir les banques pour faciliter l’accès au crédit des entreprises », explique Bertrand Fontaine. Alors qu’historiquement l’offre de garantie pouvait atteindre 40 % à 50 %, un nouveau dispositif sera déployé sur la période du Plan de relance français :

  • Garantie étendue à 60 % concernant la reprise d’activité (3,6Md€ pour près de 30 000 entreprises d’ici 2022).
  • Garantie étendue à 70 % concernant la création et transmission d’entreprises (2,5Md€ de crédits garantis pour près de 20 000 entreprises d’ici 2022).
  • Sécurisation des investissements réalisés par les fonds français de capital investissement (à hauteur d’1Md€ d’ici 2022).
  • Maintien et amplification de l’octroi de garantie pour les étudiants.

En parallèle, c’est également le modèle de garantie lui-même qui évoluera avec notamment une transformation digitale complète de l’outil. « Nous allons essayer de digitaliser au maximum la relation avec les banques afin de faciliter les échanges de documents mais aussi la vie d’un contrat. Les banques auront en leur possession un outil plus simple à utiliser », poursuit-il.

Une offre de financement direct au service de la relance

Outre l’évolution de ce modèle, Bpifrance va mettre à disposition des entreprises une gamme étendue de prêts sans garantie. « On ne veut pas simplement que les entreprises étalent leurs difficultés sur cinq ou six ans mais qu’elles puissent les absorber tout en continuant à investir et donc développer leur business, se digitaliser, s’ouvrir au climat etc. Pour faire tout ça, il faut du temps, d’où l’allongement des prêts sans garantie à dix ans », explique Bertrand Fontaine. L’application de cette offre se fera en fonction des secteurs d’activité ou des thématiques :

  • Tourisme : offre de prêts tourisme longs (2 000 entreprises), petits prêts pour les TPE, produits de quasi equity.
  • Relance industrielle : 500 M€ en prêt sans garantie long d’ici 2020, 600M€ d’opérations de crédit-bail immobilier.
  • Climat : 2,5Md€ dont 1,6Md€ de prêts verts d’ici 2022 pour permettre la transition écologique de plus de 1 500 entreprises.

Le Plan 1 200

Enfin, bien qu’elles ne s’appliquent pas à toutes les entreprises, les solutions de capital investissement (fonds propres et quasi-fonds propres) seront multipliées. Objectif : réaliser 1 200 opérations sur 12 mois. En fonds de fonds, le nombre de manœuvres passera de 500 à 700. Quant à l’investissement direct, l’ambition est d’atteindre 500 opérations (dont 120 réalisées grâce au fonds dédié au rebond des PME). Par ailleurs, 380 opérations supplémentaires seront réalisées grâce au déploiement d’autres dispositifs, notamment dans le secteur Tourisme et Loisirs.

Grâce à ce continuum de financement, Bpifrance se positionne en acteur majeur de la relance et du retour à la croissance. « On souhaite engager les banques à travers un redémarrage de l’économie. L’ambition n’est pas de tout réaliser à la place des autres mais de faire beaucoup et d’être force d’entraînement avec l’ensemble des acteurs du métier de la finance », conclut Bertrand Fontaine.

Ces articles pourraient vous intéresser

Bpifrance : banque du climat des entreprises françaises
Bpifrance au service des TPE et des créateurs d’entreprise
Plan French Fab : Bpifrance derrière l’industrie française