Bpifrance entre au capital de Shift Technology

Shift Technology a récemment levé 220 millions de dollars auprès de plusieurs investisseurs dont Bpifrance. Retour sur les coulisses de cette opération menée par Caroline Lebel et Yassine Soual, directrice et directeur de participation au sein du fonds Large Venture.

  • Actus
  • Bpifrance
  • Innovation
  • Levée de fonds
  • Articles
  • Nationale
  • Investissement
  • 18 mai 2021
  • Temps de lecture: 2-3 min
mot de linvest

Shift Technology entre dans le cercle des licornes françaises. L’entreprise fournisseur de solutions d’automatisation et d’optimisation des décisions basées sur l’intelligence artificielle pour le secteur de l’assurance a récemment levé 220 millions de dollars à l’issue d’un tour de table de série D, mené par Advent International, via Advent Tech, auquel ont participé Avenir Growth et Bpifrance, via son fonds Large Venture. Caroline Lebel et Yassine Soual ont mené l’opération pour Bpifrance et nous expliquent les enjeux autour de cette levée de fonds. 

Bpifrance : Qu’est-ce qui vous a convaincu d’investir dans Shift Technology ?

Caroline Lebel : Bpifrance est nouvel entrant dans cette opération aux côtés d’Advent International et Avenir Growth. Nous rejoignons aussi des actionnaires existants de premier plan qui continuent à soutenir le développement de la société. Nous étions très motivés pour accompagner cette pépite technologique française présente à l’international. Il y a un potentiel de marché immense. Entrer au capital de Shift Technology a pour objectif d’accompagner un leader technologique français et de contribuer à accélérer sa présence à l’international. La société compte déjà bon nombre de clients institutionnels européens, la marque Bpifrance peut contribuer au développement de Shift Technology dans ce sens. Notre entrée au capital renforce par ailleurs le pôle d’investisseurs français au capital, aux côtés de fonds tels qu’Iris Capital et Elaia. 

Yassine Soual : Nous suivons l’entreprise depuis plusieurs années. Nous avons construit une relation de confiance avec Jérémy Jawish, PDG et co-fondateur de l’entreprise, dans l’optique de trouver le bon moment pour accompagner la société. Shift Technology, à travers Jérémy et son équipe, a aussi l’ambition de créer un champion mondial, tout en s’appuyant sur l’excellence de ses équipes de data science en France. C’est aussi cet axe de développement, porté par l’excellence technologique qui nous a donné envie de participer au projet.

B : Concrètement, comment allez-vous l’accompagner ?

YS : Shift Technology a mis en place un outil qui permet de mieux détecter la fraude à l’assurance et d'automatiser la gestion des sinistres. Ce sont des questions clés pour les assureurs, et la proximité de Bpifrance avec les acteurs du secteur peut aussi contribuer au développement de la société. On croit fortement à sa proposition de valeur, qui se différencie nettement de l’offre existante, et qui devrait continuer progressivement son adoption. 

CL : Ce tour de table aurait pu se faire sans nous, mais pour le dirigeant, au-delà de l’intérêt business évident d’avoir le soutien de Bpifrance, c’est aussi un moyen de renforcer les liens avec Bpifrance au-delà de l’accompagnement qui a été fait par le passé via d’autres métiers de la maison. 

B : Est-ce qu’à travers cette levée de fonds, l'entreprise démontre aussi que la France est compétitive et innovante dans le secteur de l’intelligence artificielle ?

YS : Shift Technology envoie un signal fort en se positionnant comme un des hubs d’IA les plus importants dans l’assurance en Europe. Ça prouve aussi qu’il y a des champions français qui se développent et qui peuvent devenir leaders au sein de leur verticale. Aujourd’hui, il y a une course à l’adoption de solutions intelligentes de gestion de la fraude et des sinistres et Shift se distingue via une approche long terme avec ses clients et l’écosystème assurantiel dans son ensemble. Le monde sera principalement technologique dans les années à venir, l’enjeu est de participer à l’émergence de sociétés aussi emblématiques que Dassault Systèmes ou que Worldline, à travers des French Tech comme Shift Technology. 

CL : On a en France une formation de qualité en profils data et plus largement en mathématiques. On a des étudiants que les entreprises du monde entier s’arrachent, parmi lesquelles Shift Technology. La société ambitionne d’évoluer vers une équipe de data scientists de 300 personnes issues de tous horizons. Cet objectif démontre que nous avons en France un pôle d’excellence en la matière. Il faut continuer de le soutenir en le rendant encore plus attractif aussi bien pour les talents français qu’internationaux.