Capital investissement : 20 ans d’histoire

Lors de son événement annuel Capital Invest, Bpifrance réunissait ses fonds d’investissement partenaires ce lundi 24 novembre 2014 au Palais Brongniart. L’occasion de dresser le bilan de 20 ans de capital investissement public et d’annoncer sa volonté de contribuer à la consolidation du secteur.

  • Actus
  • Temps de lecture: 2-3 min

Plus de 400 invités étaient présents dans l’auditorium du Palais Brongniart pour l’édition 2014 de Capital Invest qui se concentrait sur deux thèmes majeurs : l’international, l’innovation et les plus belles levées de fonds de l’année.
Cette rencontre a été l'occasion d’examiner le marché du capital investissement français, de mettre en valeur le travail au quotidien des investisseurs et de souligner l’effet accélérateur de croissance que constitue l’entrée des fonds d’investissement au capital des PME françaises.

Une étude inédite

Bpifrance a dévoilé les résultats de son étude inédite sur 20 ans de capital investissement en France 1994-2014.

L’essentiel à retenir de cette étude

Le capital investissement est mature

L’étude permet de mettre en évidence un certain niveau de maturité atteint par le secteur : les fonds gérés par des sociétés de gestion ‘’autonomes’’ sont aujourd’hui la majorité, par distinction avec des fonds ou des sociétés ‘’captifs’’, dépendant d’institutions financières (banques ou assurances) voire d’entités industrielles. C’est la garantie de décisions d’actionnaires sans prise en compte d’autres éléments que l’intérêt des souscripteurs et des entreprises investies dans les choix d’investissement, de désinvestissement et de recommandations stratégiques.

Les entreprises accompagnées en capital investissement ont une croissance et un taux de survie meilleurs que les autres

Les entreprises investies en capital innovation par les fonds levés dans les années 2000 ont par exemple un taux de survie à trois ans de 87 %, quand celles investies par les fonds des années 2010 survivent à 96 %. C’est d’ailleurs là un signe parmi d’autres de l’amélioration de la capacité des sociétés de gestion à accompagner les entreprises dans lesquelles leurs fonds investissent, élément clé de la contribution du capital investissement à la croissance.

Autre indice de l’apport du capital investissement à la croissance des entreprises : sur les 833 entreprises investies en capital développement entre 2000 et 2010, 685 d’entre elles, soit 82 %, ont vu leur chiffre d’affaires multiplié par 2,5 jusqu’à 5.

Pour Lionel Schmitt de Fytexia : « La proximité des sociétés de gestion a facilité les relations avec mon entreprise. Bertrand Religieux de Soridec ajoute : « nous sommes le maillon entre la petite entreprise qui se développe et le monde des investisseurs nationaux »

Le capital investissement pour les petites capitalisations doit se consolider

Le capital investissement doit se consolider pour devenir plus puissant et plus utile au développement économique, notamment en faisant de l’internationalisation des entreprises investies une priorité. Cette amélioration progressive des performances des sociétés de gestion, ainsi que des besoins de tickets toujours plus élevés, rend possible et nécessaire la croissance en taille et la consolidation des sociétés de gestion.

Les actions à mener :

  • Privilégier la croissance et le rapprochement entre sociétés de gestion existantes et ne financera plus de nouvelles sociétés de gestion.
  • Lever des fonds de plus de 100 ou 500 millions, ce qui nécessite des sociétés de gestion importantes et confirmées.
  • Améliorer l’accompagnement des entreprises pour la capital-investissement
  • Renforcer et d’accélérer l’internationalisation des participations.

« Tous les fonds doivent inciter les entreprises à se lancer à l’International », Daniel Balmisse, directeur exécutif, direction Fonds de Fonds Bpifrance.

Pour Jean-Michel Beghin de KeensightCapital, « Aujourd’hui, l’international et l’innovation sont incontournables pour une croissance forte […]. Notre stratégie est d’investir dans des sociétés européennes. Notre objectif : créer de la valeur par la croissance rentable ».

Bpifrance confirme sa position de leader du marché sur le segment des petites capitalisations

En 2013, 1,3 Md€ a été investi par les fonds partenaires et les fonds gérés par Bpifrance dans 846 PME. Si l’on ajoute les entreprises et les investissements réalisés par le fonds ETI, ce sont 863 entreprises qui ont été accompagnées par Bpifrance en capital en 2013 et 1,7 Md€ investis.

  • Les fonds nationaux ont investi dans 466 entreprises pour 970 M€,
  • les fonds régionaux ont investi dans 320 entreprises pour 125 M€,
  • les fonds gérés par Bpifrance ont investi dans 125 entreprises pour 170 M€,
  • le fonds Large Venture (gros tickets en innovation), géré par Bpifrance, a investi dans 7 entreprises pour 53 M€,
  • le fonds ETI 2020 a investi dans 17 entreprises pour 366 millions d’euros.