Challenge The Room va se déployer en franchises

Après avoir importé du Japon le concept de jeu d’évasion grandeur nature et en temps réel, la start-up grenobloise a ouvert une deuxième salle et compte se déployer en franchises en France et pourquoi pas à l’étranger.

  • Actus
  • Temps de lecture: 2 min
Challenge The Room

À Grenoble, Challenge The Room s’est rapidement fait un nom depuis l’ouverture de sa première salle, en décembre 2014. Il faut dire que le concept de jeu d’évasion grandeur nature et en temps réel (live escape game en anglais) a de quoi séduire : les participants sont enfermés dans une salle pendant 60 minutes et doivent résoudre des énigmes en équipe pour en sortir. Plusieurs univers sont disponibles, tels que « La Légende du Samouraï », « Le Bureau du Savant Fou » ou encore « L’expérience des Cubes », tous animés par un maître du jeu.

De nombreuses entreprises font ainsi appellent à la société pour l’organisation de team building ou de séminaires dédiés à l’intégration ou à la motivation des collaborateurs, car « ce jeu nécessite une cohésion d’équipe, de la communication, du partage et une gestion du temps qui sont en phase avec les valeurs de l’entreprise », précise Vincent Baÿ, co-fondateur de Challenge The Room avec Daniel Moindrot. Forte de son succès et pour répondre à la demande croissante des entreprises (accueillies en semaine) et des particuliers, la société a ouvert en décembre dernier un deuxième établissement à Grenoble, à proximité du premier. Mais elle ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Deux à trois franchises par an

logo challenge the room

Challenge The Room vise en effet l’ouverture de deux à trois franchises par an. La première est située à Chambéry tandis que deux autres sont programmées respectivement en Rhône-Alpes et au niveau national, sans plus de précision actuellement pour des raisons de confidentialité. « Nous recevons une demande de franchise par semaine. Nous allons continuer sur ce modèle en France et éventuellement à l’étranger en fonction des opportunités », affirme Vincent Baÿ, qui est tombé sous le charme de ce concept après avoir séjourné en Hongrie en 2012. « Ce concept est originaire du Japon, mais je l’ai découvert en Hongrie, car c’est le pays précurseur en Europe pour le jeu d’évasion grandeur nature et en temps réel », précise l’entrepreneur.

Quant aux futurs franchisés, ils verseront un droit d’entrée puis une redevance mensuelle en fonction de leur chiffre d’affaires, en échange de l’exploitation du concept et de la marque, ainsi que des campagnes de communication effectuées par Challenge The Room. En termes de revenus, la start-up a réalisé un chiffre d’affaires de 160 000 euros pour son premier site en 2015, avec une clientèle d’entreprises générant 50 % de son activité. Pour 2016, elle vise une croissance de plus de 180 %, avec un chiffre d’affaires prévisionnel sur ses deux établissements grenoblois de 450 000 euros. Quant à ses effectifs, ils ont plus que doublé un peu plus d’an après la création de la start-up, en passant de 5 à 13 employés...