Comprendre les protéines du futur en une infographie

 Avec près de 9 milliards d'êtres humains en 2050, la diversification des ressources en protéines sera indispensable pour nourrir l’humanité. Algues, insectes, légumineuses, fermentation … On vous résume les enjeux qui entourent le développement des protéines du futur en une infographie.

  • Actus
  • Agro-Alimentaire
  • 20 septembre 2021
  • Temps de lecture: 2 min
burger aux insectes

Nourrir la planète sans l’épuiser. Avec la croissance continue de la population mondiale, la demande en protéines devrait augmenter de plus de 30 % d’ici à 2050. Or, la production de protéines animales via l’élevage représente aujourd’hui 14,5 % des émissions de gaz à effet de serre à l’échelle mondiale, soit plus que le secteur du transport. La diversification de nos sources de protéines est donc devenue inévitable. Et pour cela, des solutions existent : protéines végétales, algues, insectes, fermentation ou encore viande cellulaire. Ces aliments, parfois appelés « protéines du futur », profitent d’un marché en forte croissance et se retrouvent de plus en plus dans nos assiettes. Comment accompagner et accélérer les startups porteuses de cette transition ? Quelles solutions pour les aider à croître, en France et à l’international ? Bpifrance répond à ces questions en une infographie.   

 

Infographie Protéines du futur

4 défis à relever pour nourrir l’humanité  

 

Pour répondre à la demande mondiale croissante, les auteurs de cette infographie dénombrent 4 défis à relever afin d’accélérer la mise sur le marché de ces protéines du futur.  

  • Un défi technique et industriel : le secteur a besoin de capitaux pour développer des capacités de production : extrusion des protéines végétales, formulation, fermentation, bioréaction… 

  • Un défi sociétal : les industriels doivent faciliter l’acceptabilité des consommateurs en proposant des produits de bonne qualité nutritionnelle, gustativement bons, et économiquement abordables. 

  • Un défi règlementaire : les innovations les plus en rupture (insectes et agriculture cellulaire notamment) sont sujettes à validation des autorités de santé pour la commercialisation (Novel Food en Europe). 

  • Un défi financier : 4 Md$ ont été investis à l’échelle mondiale dans les startups des protéines végétales, de la fermentation et de l’agriculture cellulaire entre 2015 et 2020, dont 0,5 % dans des startups françaises (hors insectes). 

Cette infographie est co-réalisée par la Direction Deeptech de Bpifrance (Magali Cauet) et la Direction des Filières Industrielles (Emilie Garcia, et Ariane Voyatzakis).  Elle vise à mettre en valeur le secteur des protéines du futur, sensibiliser les écosystèmes agroalimentaire et foodtech, et proposer des solutions concrètes, détaillées dans le livre blanc à paraitre et cosigné par ses partenaires : Protéines France, La FoodTech, Agriculture Cellulaire France, l’Ania, IAR, AgroParisTech, Genopole, Qualiment, Capagro, Eutopia, Newfund, Astanor, Finovam et Demeter. 

Télécharger l'infographie

Votre startup n'apparaît pas dans le mapping ? Remplissez ce formulaire pour l’intégrer

 

Pour en savoir plus sur les protéines du futur, retrouvez l'atelier "Les protéines du futur : nourrir la planète sans l’épuiser" sur le YouTube de Bpifrance