Courrèges et Dubourdieu sur le même bateau

Marque de luxe mythique des années 60, la maison Courrèges, en plein renouveau, s’associe au chantier naval Dubourdieu avec lequel elle vient de signer un bateau, le "White Ocean". Une aventure qui renforce encore les liens entre Courrèges, maison historiquement… ancrée à Pau, et l’Aquitaine.

  • Portraits
  • Temps de lecture: 2 min
White Ocean

(photo: DR.  Le « White Ocean » a nécessité 4 000 heures de travail)

Design épuré et couleurs claires peu habituelles dans le milieu du yachting, le bateau qui vient d'être mis à l'eau à Gujan-Mestras, en Gironde, est le fruit d'une belle rencontre entre un patron de chantier naval, Emmanuel Martin, qui dirige le chantier Dubourdieu, son épouse Béatrice et Frédéric Torloting et Jacques Bungert, propriétaires de la marque Courrèges créée en 1961. « J'avais envie de mettre en valeur le savoir-faire de nos 14 compagnons et l'expertise des entreprises artisanales qui nous accompagnent dans la réalisation de nos bateaux, explique Emmanuel Martin. Courrèges, qui avait posé sa griffe sur beaucoup d'objets, n'avait jamais fait de bateau. » Oubli réparé avec «  White Ocean », navire sorti du chantier girondin à l'issue de 4 000 heures de travail. Ce bateau est vendu entre 560 000 et 680 000 euros, en fonction des options. Il sera produit à seulement cinq exemplaires.

Un savoir-faire unique

« Avec cette expérience, nous montrons au monde du luxe qu'au-delà même du chantier Dubourdieu, nous avons autour de nous, dans la région, des savoir-faire uniques », poursuit Emmanuel Martin. De son côté, Courrèges s'ancre encore un peu plus en Aquitaine. La maison, fondée par André Courrèges, originaire de la région, est historiquement originaire de Pau. La marque y a construit, en 1972, une usine futuriste qui a compté jusqu’à 300 salariés. Aujourd'hui, elle abrite « Courrèges Design », un atelier de prototypage des collections qui employait 15 personnes en 2013 et qui en compte désormais 25.