French Data : la nouvelle route

Frédéric Olivennes, directeur de la communication et des relations institutionnelles Weborama, animait l’atelier Think « French Data : la nouvelle route » lors de la seconde édition de Bpifrance Inno Génération. Retrouvez la vidéo et les points à retenir de cette rencontre.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 2-3 min

Think -  French Data : la nouvelle route (en... par Bpifrance Inno Generation

Qui sont les acteurs de la data ?

Le Big Data, tout le monde en parle et nombreux sont ceux qui assurent en faire. Mais qui en sont vraiment les grands acteurs ? Nicolas Louvet, partner chez Serena Capital, dresse un panorama. D’abord, les GAFA(2). Ensuite, « toutes les entreprises du monde de l’assurance et de la finance, qui sont massivement propriétaires d’informations ». Les opérateurs télécoms, aussi. Et les start-up ne sont pas en reste. « Elles viennent résoudre des problèmes de grands groupes industriels, de groupes des médias, de l’Internet, qui n’arrivent pas encore à exploiter pleinement leurs données.»
Guillaume Buffet, président de U Change, plateforme de transformation digitale, souligne qu’aujourd’hui la réalité du Big Data dépasse la communication et le marketing. « Les projets les plus passionnants sur lesquels je travaille sont dans des domaines comme celui du Big Data et de l’emploi », dit-il. Et il est un acteur à ne pas oublier : le consommateur. Pour Gaël Duval, fondateur et CEO de Jechange.fr, c’est l’un des premiers acteurs du marché.

La « data science », un terme fourre-tout pour des réalités variées

Big Data

Pour Nicolas Louvet, la data science, c’est d’abord l’art de savoir stocker et traiter cette donnée massive. Puis, c’est « la capacité d’en vérifier la probité, de les extraire et de les indexer très rapidement.» Il s’agit aussi de créer des modèles, de faire du deep learning, de l’intelligence artificielle, de visualiser… Plusieurs masters prestigieux à Paris forment des data scientists - d’ailleurs très demandés... La French Touch dans tout cela ? Pour Laurence Bonicalzi Bridier, directrice générale France de Weborama, « on fait appel – et c’est en effet un peu français – à des métiers très différents. Nous avons fini par mettre autour de la table et dans les mêmes bureaux des linguistes, des ‘matheux’, des ingénieurs, des développeurs, des designers… On a décloisonné ».

Quels enjeux éthiques ?

Si les questions d’éthique ont toujours été au cœur du sujet, avec la progression des volumes, elles seront de plus en plus prégnantes. « Un enjeu majeur est d’essayer de favoriser l’autorisation du consommateur et d’être toujours dans le dialogue, pour lui expliquer pourquoi on lui demande les data, à quoi cela servira et comment on les utilisera », déclare Gaël Duval. Laurence Bonicalzi Bridier témoigne : « A chaque fois que nous avons expliqué ce que nous faisions avec la data et comment, nous avions des pourcentages extrêmement faibles de gens qui se désabonnaient », indique-t-elle.

Zoom sur les médias : un secteur d'avant-garde

media

D’après une étude récente, réalisée par Weborama et Exchange Wire, les médias ont adopté des usages data de façon plus forte que d’autres industries. Face à des enjeux de transformation de leur modèle économique, comment la data peut-elle aider les médias hexagonaux ? Laurence Bonicalzi Bridier en est convaincue. C’est, pour les médias français, une opportunité, une chance. Et, selon elle, il faut encore accélérer. « Tous ces éditeurs ont un coup à jouer pour raconter qui ils sont, quelles sont leurs audiences et quelle est leur relation avec leur audience. Cela a de la valeur et ils vont pouvoir la monétiser », conclut-elle.

(1) Les ateliers de Big Think visaient à nous faire réfléchir sur les problématiques du monde de demain.

(2) Google Apple Facebook Amazon