Entrepreneurs, on se relève et on se révèle

  • Bpifrance Excellence
  • Bpifrance Le Lab
  • 29 mai 2020
  • Temps de lecture: 2 min

[Gardez le cap] Bernard Fort de Tennaxia dresse son bilan après 2 mois de crise

Déconfinés, les dirigeants de PME-ETI gardent le cap. Quatre d’entre eux racontent comment ils traversent cette période délicate. Cette semaine, Bernard Fort, CEO de Tennaxia, revient sur les décisions qu’il a pu prendre pour se relever de cette crise.

Le temps de la réflexion. Après nous avoir partagé ses préoccupations face au confinement puis ses actions pour préparer la reprise, Bernard Fort, répond une nouvelle fois aux questions de Bpifrance Le Lab. Pour ce dernier entretien, le dirigeant de Tennaxia, cabinet de conseil spécialisé dans de la responsabilité sociétale des entreprises, analyse la manière dont il a géré la crise du Covid-19.

Si vous deviez donner un conseil au Bernard Fort de janvier 2020 sur la gestion de crise, contre quels écueils aimeriez-vous le mettre en garde ?

Bernard Fort. Contre le refus de voir la réalité en face. Début janvier, j’ai plutôt été suiveur que leader au moment d’imaginer l'ampleur potentielle de l’épidémie. Est-ce que je n'ai pas assez lu les journaux ? Est-ce que le confort dans lequel j’évoluais m’a aveuglé ? Ai-je cru que cela ne pouvait arriver qu’aux autres ? Nous avons lancé beaucoup de projets pour préserver notre structure, mais nous aurions probablement pu réagir plus tôt face aux événements. C’est difficile aujourd’hui de savoir pourquoi nous n’avons pas démarré plus vite encore. Et lorsque je considère les sujets IT, je sais que c’est mon associé qui a pris les devants. Sans lui, nous n’aurions peut-être pas été prêts dans les temps. Cela souligne aussi l’importance des interlocuteurs de confiance autour du dirigeant en période de troubles.

Pensez-vous que votre rapport au risque va changer à la suite de cette crise ?

BF. J’accorderai sans doute plus d’attention aux risques improbables que par le passé. Après cette épidémie qui a mis toute l’économie à genoux, personne ne pourra balayer d’un revers de manche les risques à première vue invraisemblables.