La French Touch en mouvement

  • Actus
  • Culture
  • Digital
  • French Tech
  • French Touch
  • Start-up
  • 18 janvier 2021
  • Temps de lecture: 2 min

Grâce à la 3D, Iconem redonne vie au patrimoine en danger

Spécialisée en numérisation 3D des sites patrimoniaux, la startup parisienne Iconem réalise des doubles numériques des sites historiques menacés, afin d’assurer leur transmission aux générations futures.

 

Des sites irremplaçables du patrimoine mondial sont menacés, par les pillages, les conflits armés ou encore par le réchauffement climatique. « Entre 2006 et 2010, j’ai pris conscience d’un problème qui nous concerne tous : la disparition de notre mémoire collective à travers la disparition de monuments », raconte Yves Ubelmann, co-fondateur d’Iconem. A l’époque, cet architecte de formation travaillait avec des archéologues pour étudier des monuments, des vestiges sur des terrains en Syrie, en Afghanistan ou encore au Pakistan.

Conscient des menaces planant sur ce patrimoine, il décide d’enregistrer de manière plus systématique ces sites archéologiques en ayant recours à la technique de vision artificielle Structure from Motion. Son objectif : reconstruire un jumeau numérique du site en trois dimensions, sous forme de nuage de points. En combinant cette approche avec l’utilisation des drones, les tests se révèlent rapides et efficaces. « Les images de cette phase d’expérimentation en Afghanistan ont tout de suite été exploitées par les professionnels de la culture. »

En 2013, ce travail donne naissance à Iconem, une startup innovante spécialisée en numérisation 3D des sites patrimoniaux. « Au début, nous devions être très forts au niveau de la captation », explique l’entrepreneur. Pour l’aider financièrement dans la réalisation de son projet, Yves Ubelmann choisit de faire appel à des entreprises en quête de synergies industrielles. Dans le but de construire une méthodologie terrain aboutie, Iconem réalise une première levée de fonds en 2015 auprès de Parrot.

Expositions immersives

Moins de 10 ans plus tard, cette startup unique au monde a déjà répertorié plus de 200 sites dans plus de trente pays et s’est imposée comme un fonds numérique indispensable à la préservation de l’histoire de l’humanité.

Aujourd'hui, le principal levier économique d’Iconem réside dans sa capacité à créer une exposition clé en main ou en collaboration avec des conservateurs, des institutions. « Nous travaillons notamment avec l'UNESCO, AghaKhan trust for Culture, le Sultanat d'Oman, la ville de Paris, le Centre des Monuments Nationaux ou Le Grand Palais (RMNGP) ». Iconem s’intéresse ainsi à la production pour valoriser ses données au travers des médias tels que des expositions immersives ou du documentaire. Pour les musées, les images permettent par exemple de reconstituer des collections et créer des expériences, non plus seulement autour d’objets, mais aussi de paysages. Dans le domaine de la production, la 3D de sites donne la possibilité de générer des images avec un rendu très réaliste.

© Crédits photos : Iconem_DGAM