Europe centrale et orientale, Russie : des marchés si proches, à saisir !

  • International
  • 27 septembre 2017
  • Temps de lecture: 2 min

Hongrie : savoir se positionner dans la chaine de production

Entrepreneurs, pensez à l'Europe de l'Est ! Direction La Hongrie. Entrée dans l’Union européenne en 2004, la Hongrie bénéficie d’importants fonds européens qui contribuent à tirer sa croissance vers le haut. De multiples secteurs d’activité sont accessibles aux PME françaises, mais le pays se positionne notamment comme un « atelier de production » ouvert sur des marchés internationaux, comme l’explique Arnaud Zerkovitz, directeur pays chez Business France.

Qu’en est-il aujourd’hui de la conjoncture économique du pays ?

Globalement la situation est bonne. Les fondamentaux économiques sont sains.  Le pays est sorti de la procédure de déficit excessif en juin 2013. En 2014 il a enregistré une croissance de plus de 4 %, de 3,1 % en 2015, puis de 1,9 % l’an dernier. Le déficit public est à -2,4 % du PIB en 2017, la balance commerciale est positive. Le chômage est descendu à 4,3 % (contre 11 % en 2013).

Pour la période 2014-2020, la Commission européenne prévoit d’investir 34 milliards d’euros de fonds, soit près de 5 milliards par an.

Quels sont les secteurs porteurs pour les entreprises françaises ?

Medicament

De la période du bloc de l’Est, La Hongrie a hérité d’une forte industrie pharmaceutique, mais également d’activités dans la sidérurgie, la fabrication d’autobus ou encore l’électronique.

Parc auto1

Aujourd’hui, l’automobile est le secteur porteur. 40 % des investissements étrangers en Hongrie vont vers l’industrie automobile avec la présence d’Audi, de Mercedes, de Suzuki et d’Opel, qui fabriquent environ 500 000 véhicules par an, et 2,5 millions de moteurs.

Budapest

Le tourisme favorise également la croissance, avec 14 millions de touristes en 2016, en augmentation de près de 10 % par rapport à 2015 ! Budapest est une capitale devenue tendance avec le tourisme thermal, et le tourisme médical, notamment pour les soins dentaires.
Bien sûr, comme partout, le secteur de l’énergie est important avec un programme de construction de réacteurs nucléaires. Enfin notons que l’agriculture représente 8 milliards d’euros de chiffre d’affaires par an avec des terres cultivables couvrant près de 80 % du territoire.

Comment se positionner sur ces marchés ?