Industrie à la Réunion : Agonov mise sur une production locale innovante et durable

L’île de la Réunion possède un savoir-faire industriel mal reconnu mais dynamisé par certains acteurs comme Agonov, récompensé pour son industrie 4.0 et son impact écologique.

  • Actus
  • Industrie
  • Innovation
  • La Réunion
  • 26 août 2021
  • Temps de lecture: 2-3 min
agonov

La Réunion n’est pas le territoire auquel on pense en premier lorsqu’on parle d’industrie. Pourtant, le secteur embauche près de 20 % des salariés de l’île, juste derrière les commerces (24 %) et le secteur des services, qui représente plus de la majorité de la masse salariale réunionnaise (55 %). Et même si le secteur industriel n’est pas le plus représenté au niveau de l’emploi, il fait partie des rares à avoir résisté pendant la crise sanitaire en continuant d’embaucher. 

Essentiellement spécialisée dans l’agroalimentaire et la production de matériaux de construction, l’industrie réunionnaise évolue avec l’arrivée de nouveaux acteurs plus flexibles, qui cherchent à innover tout en ayant un impact durable. L’entreprise Agonov en est l’exemple parfait. Créée il y a deux ans par Jérémie Chapman, ingénieur en micro technique, Agonov est à la fois un bureau d’études, et une usine de production 4.0. « Nous apportons une solution façonnée de A à Z à l’échelle locale avec nos clients, pour tout type de projets. C’est ce qui nous distingue du reste du tissu industriel réunionnais », indique l’ingénieur, installé sur l’île depuis près de dix ans.

Produire localement pour moins importer 

La Réunion a importé en 2019 pour 5,3 milliards d’euros de biens avec notamment davantage de machines et équipements à usage professionnel qui viennent essentiellement de la Métropole. « Certains industriels sur l’île passent par des bureaux d’études qui proposent des catalogues de produits à importer directement de la Métropole », précise Jérémie Chapman. Lorsque ces demandes correspondent à des petits volumes, le coût de l’importation peut revenir cher. C’est notamment sur ce marché que s’est positionnée l’entreprise en proposant des solutions réalisables sur place. « Nous acceptons des projets pouvant aller de 200 à des centaines de milliers d’euros ».  

La proposition d’Agonov convainc bon nombre d’acteurs privés, mais aussi des marchés publics, pour des projets de mobiliers urbains et des bornes de tri fabriquées sur l’île. La flexibilité de l’entreprise la distingue des autres industriels réunionnais. « Nous sommes un peu des ovnis ici. La Réunion a un savoir-faire industriel, mais il est très peu valorisé par ses propres acteurs. Beaucoup d’entreprises possèdent des machines développées, mais qui ne sont pas optimisées et servent seulement à un type de production », souligne l’entrepreneur.  

Agonov comme exemple réunionnais 

Si ce savoir-faire industriel est peu valorisé, c’est aussi parce que les entreprises sont principalement des entreprises individuelles ou des TPE, et sont pour la plupart spécialisées dans la production en série ou standard. A l’inverse, l’innovation est au cœur du projet d’Agonov en tant qu’industrie 4.0. « Nous sommes les premiers à posséder une ferme d’imprimantes 3D sur l’île », affirme le chef d’entreprise, qui travaille également avec des outils de réalité augmentée et des logiciels sophistiqués pour la partie bureau d’études.  

L’industrie du futur passe aussi par son aspect environnemental. Tout comme l’innovation, l’écologie fait partie de l’ADN de l’entreprise. « Nos outils nous permettent d’optimiser l’impact de la production. Nous recyclons tous nos déchets et les revalorisons par différents moyens ». Les projets sélectionnés comme les bornes de tri sont aussi le reflet de l’engagement écologique de l’entreprise. C’est notamment sur ces critères d’innovation et d’engagement responsable qu’Agonov a remporté récemment le label « Initiative Remarquable » d’Initiative France.  

En seulement deux ans l’entreprise a su s’imposer localement en apportant un souffle innovant, flexible et responsable. « Nous avons de plus en plus de demandes de la part d’entreprises et des collectivités ». Pour y répondre, Jérémie Chapman compte embaucher deux personnes supplémentaires d’ici la fin de l’année, passant ainsi les effectifs à 7 personnes. Agonov inspire certains industriels locaux qui deviennent eux aussi de plus en plus autonomes en investissant dans des logiciels pour moins sous-traiter et ne pas passer à côté d’opportunités. L’entrepreneur souhaite aussi inspirer les plus jeunes à se lancer en invitant des classes de lycéens à découvrir ses locaux. « Nous voulons vraiment promouvoir l’industrie sur l’île et créer des vocations en effaçant l’image désuète de notre métier ».