La French Touch fait vibrer Vivatech

A l’occasion de l’édition 2021 de Vivatechnology, le grand rendez-vous européen des startups et de l’innovation, We are et La French Touch ont organisé un Startups Challenge dédié aux Industries Culturelles et Créatives (ICC). Zoom sur les lauréats.

  • Actus
  • French Tech
  • French Touch
  • Innovation
  • Articles
  • Nationale
  • 18 juin 2021
  • Temps de lecture: 5 min
vivatech

Cette année La French Tech n’est pas la seule à s’afficher dans les allées de Vivatech. Avec ce Startups Challenge, dont le but est d’identifier les startups qui feront les Industries Culturelles et Créatives de demain, le coq orange de La French Touch fait également parler de lui. « Avec les We are challenges nous sommes heureux d’avoir mis à l’honneur, avec Vivatech et Bpifrance, la dynamique entrepreneuriale de nos startups dans le spectacle vivant, le patrimoine et la mode. » clame Eric Newton, Co Founder & CEO de We are, une communauté d’acteurs des ICC.

« Patrimoine x Digitalisation », « Mode x Seconde Main », « Spectacle Vivant x Innovation Digitale »… Le jury a épluché plus de 120 dossiers de candidatures dans ces 3 catégories, pour seulement 4 heureux élus. « C’est le signe que dans nos industries créatives, La French Touch ne fait pas qu’exister, plus que jamais elle prend l’initiative ! » ajoute le CEO de We are. Découvrez ces pépites de La French Touch.

Luxurynsight et Faume explorent le territoire de la Seconde Main

Ex-aequo. Impossible de choisir pour le jury entre Luxurynsight et Faume pour le Challenge Mode x Seconde Main. « Il s’agit d’un territoire inexploré, explique Jonathan Siboni, CEO de Luxurynsight. Les consommateurs sont prêts, mais les marques n'embarqueront que si elles peuvent mesurer le marché et sa contribution - à la fois quantitative (financière) et qualitative (relation client, RSE). C'est le GPS que nous avons créé », ajoute-t-il. En effet, l’entreprise, qui développe et édite des solutions d’intelligence des données pour l'industrie du luxe, vient tout juste de sortir une nouvelle offre : Ly Resale, entièrement consacré à la Seconde Main.

De son côté, Faume se définit comme une fashion tech française qui réinvente l’expérience de la Seconde Main. Son objectif : permettre aux marques de s’inscrire durablement sur ce marché. « La Seconde Main fait désormais partie intégrante des habitudes de consommation. Pour les marques, intégrer ce modèle devient une priorité pour continuer d'inspirer les générations futures. », analyse Lucas Patricot co-fondateur de Faume. « Vinted, Vestiaire Collective ou Leboncoin ont su démocratiser la seconde main. Le rôle de Faume est d'universaliser cet usage. Et cela n'arrivera qu'en proposant un service irréprochable et une expérience équivalente à celle du neuf. », ajoute Aymeric Déchin, co-fondateur et CEO de la jeune fashion tech. Une stratégie gagnante car après à peine un an d’existence, la startup a déjà séduit des marques comme Aigle, Balzac, Delsey et plus récemment Isabel Marant.

Groover simplifie la promotion musicale

Donner le pouvoir aux artistes. C’est avec ce leitmotiv que Groover a remporté le challenge dans la catégorie « Spectacle Vivant x Innovation Digitale ». Lancé en octobre 2018, « Groover est un accélérateur pour les artistes qui les accompagne dans leur promotion en les mettant en relation avec des médias, radios et pros de l'industrie musicale. », explique Romain Palmieri, co-fondateur et CEO de la startup. Un véritable besoin quand on sait que 40 000 nouveaux morceaux sortent chaque jour sur Spotify. En simplifiant la promotion musicale, la plateforme offre donc de la visibilité aux musiciens tout en permettant aux médias et aux labels de dénicher leurs futurs talents. « Recevoir ce prix d'innovation digitale We are x Bpifrance est une immense fierté pour Groover qui accompagne 50 000 artistes dans leur promotion », complète le CEO.

Alma Heritage revalorise notre patrimoine

Dans la catégorie « Patrimoine x Digitalisation », c’est la toute jeune Alma Heritage qui a su séduire le jury. Créée en 2019 par Aliénor Debonneville et Marie Ducornet, la startup s’est donnée pour mission de valoriser le patrimoine historique. « Alma Heritage est une agence de valorisation du patrimoine historique et culturel qui se place aux côtés des propriétaires et gestionnaires de domaines historiques pour les aider à valoriser leur domaine sur plusieurs aspects : la communication, l'animation ainsi que la gestion et l’exploitation de leur demeure », explique d’une seule voix les dirigeantes.

En complément de cette activité, la startup a également développé une plateforme solidaire de réservation de séjours au cœur du patrimoine. L’idée est de permettre aux voyageurs de réserver des hébergements, des expériences exceptionnelles et même des tables (dès l’automne 2021) au cœur de domaines historiques. « Nous proposons aux voyageurs de devenir acteurs de la sauvegarde du patrimoine. Tout d'abord, en réservant des expériences bénévoles qui sont en réalité des dons de temps fait par le voyageur aux propriétaires et gestionnaires de domaines historiques pour l'aider dans des taches simples de la vie quotidienne (retirer le lierre d'une façade, couper des fleurs fanées dans un jardin, ranger des archives historiques, rebâtir un muret, etc.) », complètent les co-fondatrices. Et pour toujours plus d’impact, Alma Heritage propose également au voyageur d'offrir une contribution solidaire, correspondant à un faible pourcentage du prix de sa réservation, à une association de sauvegarde du patrimoine de son choix parmi une liste d’associations partenaires.

« La Mode, le Spectacle Vivant et la Culture sont au cœur du plan Touch. Ces challenges ont permis de mettre en avant des game changers de la Touch et d’illustrer les grands leviers de transformation de ces secteurs, que sont notamment le digital et l’impact. Nous sommes très heureux de cette collaboration avec We are qui, comme nous, incarne l’enjeu fort de transversalité de ces Industries Culturelles et Créatives », conclut Nicolas Parpex, pilote du Plan Touch de Bpifrance et membre du jury de ce Startups Challenge.