La Valériane parie sur un pilulier connecté

Pionnière de l’e-santé en France, la pépite montpelliéraine La Valériane, spécialisée dans les logiciels de santé, a mis au point un distributeur de médicaments intelligent couplé à un logiciel de télésurveillance. Une technologie qui réinvente la délivrance de médicaments par voie orale en cancérologie.

  • Actus
  • Digital
  • Innovation
  • Santé
  • Articles
  • Occitanie
  • 08 avril 2021
  • Temps de lecture: 2 min
medtech

 

Donner le bon médicament, au bon dosage et au bon moment. C’est le principe auquel veut répondre la dernière innovation en date de la medtech La Valériane. Fondée en 2008, l’entreprise est spécialisée dans l’édition de logiciels dans le domaine de la santé, notamment au service de la prévention et de la silver economy. En 2020, elle a créé une filiale pour développer un distributeur de médicaments intelligent en temps réel, baptisé THESS (Therapy Smart System). « Le container, complètement sécurisé et pré-rempli par un pharmacien au départ du traitement, vient révolutionner le conditionnement du médicament », indique Clément Sicard, chef de projets au sein de la société montpelliéraine. « Le patient ne peut pas faire de surdosage puisqu’il ne va pas prendre plus de médicaments que ce que le distributeur lui demande de prendre », précise-t-il.

Le dispositif communique en permanence. « Le patient a un logiciel de télésurveillance et l’équipe de soins également », détaille Clément Sicard. De quoi, par exemple, permettre au patient de remonter un effet indésirable à l’équipe de soins ou à celle-ci de changer la posologie - le tout à distance, ce qui lui évite de devoir revenir fréquemment à l’hôpital ou de se rendre aux urgences. Enfin, la solution permet de reconditionner les containers mais aussi de récupérer des médicaments qui n’auraient pas été utilisés.

Etats-Unis, Europe, Malaisie : cap sur l’international

Testés en 2020 par deux établissements – l’Institut du cancer d’Avignon, présidé par le fondateur de La Valériane, Roland Sicard, et l’Institut Paoli-Calmettes à Marseille – le dispositif d'e-santé pourrait être déployé dans les hôpitaux à l’été 2021. D’après Clément Sicard, des prospects se positionnent déjà sur les premières séries de cette solution innovante afin de la mettre en place dans leurs établissements.

En parallèle, le marché américain s’ouvre à la medtech tricolore et « cinq centres hospitaliers basés en Malaisie sont également intéressés », confie Clément Sicard. Un potentiel que La Valériane, forte aujourd’hui de 10 salariés et d’un chiffre d’affaires de 1,3 million d’euros, compte bien saisir pour déployer ses ailes - en Europe, en Asie comme en Amérique du Nord… D’ailleurs, l’entreprise projette de lever 3 millions d’euros en 2021 afin notamment d'étoffer ses équipes, en allant jusqu’à 50 collaborateurs, pour appuyer son développement commercial international.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Bpifrance renforce son soutien au secteur de la santé
E-santé : un marché potentiel de 22 milliards d’euros