Le Rwanda, une porte d’entrée en Afrique pour les entrepreneurs français

Depuis sa position stratégique au centre de l’Afrique, le Rwanda représente de nombreuses opportunités d’affaires pour les entreprises françaises à la recherche d’une porte d’entrée vers le continent. Mourad Chouiqa, responsable régional de la zone Afrique Orientale et Australe chez Bpifrance, nous en dit plus sur cette région au potentiel souvent insoupçonné.

  • Actus
  • Entrepreneuriat
  • Export
  • International
  • Articles
  • Grandes Entreprises
  • Micro-Entreprise
  • 08 septembre 2021
  • Temps de lecture: 2-3 min
export&vous

L’Afrique de l’Ouest est souvent la zone privilégiée par les entrepreneurs français pour faire des affaires avec l’Afrique. Pourtant, l’Est a tout autant d’opportunités à offrir. Le Rwanda en particulier bénéficie d’un positionnement stratégique sur le continent, aussi bien géographique qu’économique, avec un dynamisme que souligne Mourad Chouiqa : « Le Rwanda bénéficie d’un très bon environnement d’affaires, le deuxième en Afrique selon le classement Doing Business. C’est un pays à la fois anglophone et francophone, ce qui facilite les échanges avec Kigali, la capitale. » Tour d’horizon économique de ce pays d’Afrique de l’Est.  

Le Rwanda, un pays « demandeur de projets pilotes »

Le Rwanda bénéficie de nombreux atouts qui lui permettent de se démarquer : son économie résistante affiche un taux de croissance moyen de 7,2 % cette dernière décennie selon la Banque mondiale. Il s’affirme également par une grande transparence et une faible corruption. Vitrine d’innovation en Afrique, le pays est observé pour sa « Vision 2050 » qui vise à remplir des objectifs de développement économique. « Le Rwanda souhaite prendre une position de hub régional en termes de santé, d’environnement, de diplomatie et de sécurité », explique Mourad Chouiqa. 
D’autres secteurs offrent de nombreuses opportunités d’affaires, sur lesquelles le Rwanda est « demandeur de projets pilotes » : l’énergie, l’agriculture et sa modernisation, ou encore le tourisme et notamment le tourisme d’affaires.  « La question des transports fait également partie des priorités de la ville de Kigali avec une grande réflexion sur le développement d’un nouveau mode de transport type BRT [bus à haut niveau de service], mais aussi électriques » complète Mourad Chouiqa. Pour lui, les entreprises françaises ont une carte à jouer au Rwanda, un pays à la recherche d’un transfert d’expertise.

Savoir s’entourer des bons acteurs pour aborder le marché rwandais

Pour attirer les investisseurs étrangers sur place, Kigali mobilise ses institutions comme Rwanda Finance ou Rwanda Development Board qui facilitent l’implantation et les affaires des entreprises : aide à l’installation, mise en relation, opportunité de marché, etc. Le 27 mai dernier, en marge de la visite du Président Emmanuel Macron à Kigali,  - « une visite qui a permis de resserrer les liens entre les deux pays » comme le souligne Mourad Chouiqa – Rwanda ICT Chamber et Bpifrance ont signé un accord visant à favoriser les partenariats entre entreprises françaises et rwandaises via la plateforme EuroQuity.

Des accords qui s’ajoutent à l’accompagnement soutenu des acteurs français sur place : « Depuis le bureau Bpifrance de Nairobi, nous prenons le relai afin de connecter les écosystèmes entre eux et nous facilitons la projection des entreprises françaises en Afrique de l’Est et au Rwanda. », explique le responsable de zone. Ce dernier recommande d’ailleurs de faire appel à la Team France Export mais aussi au large panel d’acteurs présents localement pour se faire accompagner au Rwanda. « Bpifrance avance main dans la main avec cette équipe de France composée du Service économique, de Business France, des chambres de commerce et de nos partenaires privés que sont MEDEFI, les OSCI et les banques. On peut également compter sur la présence d’une chambre de commerce européenne très dynamique, qui partage beaucoup d’informations et propose des moments de networking avec d’autres entreprises européennes installées au Rwanda ». Pour réussir sur le marché rwandais, il est également conseillé de faire appel à des avocats et des experts juridiques ayant une bonne connaissance de la législation locale, qui évolue rapidement : « Le Rwanda est en voie de devenir un hub, beaucoup de nouvelles lois sont en train de s’écrire en ce sens. Si une entreprise étrangère passe à côté, cela peut lui être préjudiciable, avec des sanctions ou même l’expulsion. »  

Le pays représente ainsi une excellente ouverture stratégique sur l’Afrique, aussi bien pour sa position géographique, économique ou même politique sur le continent. Sa vocation à devenir un hub représente une opportunité pour les entreprises françaises de tester leur offre avant de s’attaquer à d’autres marchés de la région. De nombreux experts sur place, comme Mourad Chouiqa, sont prêts à accompagner les exportateurs en devenir qui souhaitent préparer, ajuster et challenger leur stratégie. « Osez l’Afrique, comme l’a très bien dit Franck Riester, notre ministre délégué au Commerce Extérieur et à l’Attractivité. Comme le nombre de collines au Rwanda, il y a 1 000 bonnes raisons de réussir l’aventure là-bas ! », conclut-il.