Le streaming a généré à lui seul 173 M€ sur le 1er semestre 2020

En arrêt cardiaque depuis la fermeture des disquaires, salles de concerts et festivals, l’industrie musicale a dû s’adapter pour faire face à la crise. Un passage à vide qui permet aujourd’hui au streaming de s’imposer durablement dans le secteur.

  • French Touch
  • Tendances
  • Île-de-France
  • 16 février 2021
  • Temps de lecture: 2 min

Avec une progression toujours constante (+ 24,8 %), le streaming par abonnement est plus que jamais au cœur du modèle de croissance de la musique enregistrée, comme le révèle la nouvelle étude du syndicat national des éditeurs phonographiques (SNEP), « Musique Enregistrée, les performances du 1er semestre 2020 ».
Particulièrement résistant aux aléas économiques, ce nouveau mode de consommation a fait ses preuves en générant à lui seul 173 M€ sur le 1er semestre 2020, soit près des 2/3 du chiffre d’affaires global du secteur.
Un nouveau mode d’écoute qui s’est généralisé pendant le confinement. En effet, 61 % des consommateurs déclarent avoir davantage utilisé le streaming. On note d’ailleurs sur les 6 premiers mois de l’année 2020 que les revenus générés par l’abonnement ont représenté 79 % du chiffre d’affaires du streaming et 62 % du chiffre d’affaires des ventes (vs 50 % au 1er semestre 2019).

La musique adoucit les maux

« Une constante : la musique est indispensable à notre quotidien. Au cours de la période, 55 % des Français y ont même consacré encore plus de temps que d’habitude », peut-on lire dans l’étude.
Un chiffre positif qui en dit long sur l’attachement des Français à l’industrie musicale. Pour plus d’un tiers d’entre eux, la musique a été omniprésente pendant le confinement, et « pour les deux tiers de la population, elle a été une source d’évasion mais a également joué un rôle fédérateur, notamment lors de l’hommage quotidien aux soignants ». Un besoin qui s’est répercuté dans les ventes, en effet 30 % des consommateurs ont souscrit à un abonnement payant pendant cette période.
Moteur indiscutable et élément fondamental de la dynamique de croissance du marché de la musique enregistrée, le streaming n’est pourtant pas épargné par l’effet « Covid-19 ». La progression de 20,7 % de ses résultats au cours de ce 1er semestre reste en deçà des prévisions attendues avant la crise sanitaire.
Le secteur affiche pourtant un chiffre d’affaires de 279 M€ ainsi qu’une croissance continue depuis plus de 3 ans, avec une augmentation de 0,4 % pour les 6 premiers mois de l’année 2020 (vs 1er semestre 2019).