L'emballage, un secteur à la pointe !

L'emballage français se porte bien ! Nouveaux matériaux, économie circulaire, traçabilité des produits… L'innovation et la créativité sont permanentes, permettant d'améliorer l'offre au consommateur ainsi que la performance de toute la filière.

  • Etudes
  • Temps de lecture: 2 min

Améliorer le quotidien

Carton, verre, plastique… L’emballage est omniprésent dans notre quotidien : avec un chiffre d’affaires de près de 21 milliards d’euros, il représente le septième secteur industriel national.

Le marché français est particulièrement performant, à la hauteur de ses multiples fonctions : protéger, conserver, mais aussi transporter, améliorer le rangement, ou encore informer sur le contenu des produits. Il est aussi l'enjeu d'innovations permanentes. L’industrie agroalimentaire, en particulier, progresse sans arrêt dans ses emballages : ouvertures faciles, matériaux comestibles... Plus étonnant encore, ce plateau repas proposé par la société CVP : il permet de réchauffer au four à micro-ondes, en une seule fois, un repas entier combinant des aliments qui se consomment chauds et froids.

Ceci grâce à un emballage révolutionnaire qui dose l’intensité d’énergie nécessaire à chaque aliment. Plus simple, mais très efficace, une pompe développée par le groupe Apstar : posée sur les bouteilles de sirop d'une marque bien connue, elle délivre la juste dose de sirop, facilement et sans projections.

S’inscrire dans le développement durable

L’emballage s'efforce aussi, de plus en plus, à s’inscrire dans la logique du développement durable et de l’économie circulaire. L'utilisation de matériaux recyclables, la réduction des émissions de CO2 et de gaz à effet de serre, les possibilités sont nombreuses. Exemple : la société Naturplast propose une série de bioplastiques à base de pulpe de fruits, de poudre de noyaux ou d’algues… uniquement des ressources naturelles renouvelables et biodégradables. Autre exemple, un film rétractable transparent fabriqué par Ceisa packaging : à base de granulés recyclés, il permet de réduire les émissions de CO2 de 60 %.

La révolution numérique en cours

Avec le numérique, l’emballage devient plus encore un secteur de pointe. Il adopte les QR-Codes, ces nouveaux codes-barres qui permettent de stocker un nombre important d’informations sur l’emballage. La filière utilise aussi des chariots connectables pour des préparations de commandes plus rapides dans les entrepôts, ou fait appel aux satellites pour optimiser le rangement dans les rayonnages… Exemple : le ShockLog GPS, ce petit enregistreur qui suit un colis à la trace sur google map et repère toutes les contraintes environnementales qui pourraient endommager le produit transporté (choc, humidité, temps, inclinaison, pression). L’innovation est sur tous les fronts et fait l’objet chaque année d’une remise de prix, les « Innovation awards », à l’occasion du Salon de l’emballage, et dont les entreprises citées ici ont toutes été lauréates en 2014 !