Go west, à la conquête des Etats-Unis

  • Actus
  • 07 juin 2017
  • Temps de lecture: 2 min

Les Etats-Unis, terre de success stories pour les PME françaises

Aujourd'hui encore, les Etats-Unis forment le plus grand marché du monde. Les petites entreprises peuvent en profiter, à condition de s'adapter.

Avec une population de plus de 325 millions (contre 510 millions dans l'Union européenne) et des habitudes de vie fondées avant tout sur la consommation (70 % de l'activité économique), les Etats-Unis restent le plus grand marché du monde. De fait, les dépenses des ménages américains équivalent à environ un quart de la consommation mondiale. Si ces ménages consomment, c'est qu'ils le peuvent : leurs revenus moyens se situent, selon les statistiques de l'OCDE, à plus de 41 000 dollars par an (le niveau le plus élevé de tous les pays de l'Organisation, contre un peu moins de 30 000 dollars en France). Et malgré les fortes disparités de revenus, les montants dont disposent les foyers américains devraient augmenter, sous l'effet de la croissance économique. En 2016, le taux de croissance s'est affiché à 1,6 % outre-Atlantique (et à 1,7 % dans l'UE). Et les économistes ainsi que le Fonds monétaire international tablent sur une croissance américaine de 2,3 % en 2017 (le même Fonds projetant un taux de 1,7 % pour la zone euro et de 1,4 % pour la France).
Et les entreprises embauchent : le taux de chômage se situait, en mars 2017, à 4,5 % - son plus bas niveau depuis mai 2007 (contre 8 % en février dans l'UE), et, pour la première fois depuis de longs mois, les salaires augmentent. Conséquence, la consommation progresse. D'autant que la confiance des consommateurs repart elle aussi à la hausse, mettant en place un cercle vertueux. En mars, elle se situait même sur son plus haut niveau depuis 16 ans ! 

Des consommateurs friands de nouveautés 

En terme micro-économique, il reste, pour les PME françaises qui voudraient profiter de ce marché attrayant, à bien appréhender ce que souhaitent les consommateurs américains. On le sait, ils aiment la nouveauté et sont prompts à adopter des produits ou des services innovants. En outre, selon une étude du cabinet McKinsey de juin 2016, la plupart des consommateurs américains rechignent à acheter des marques moins chères que celles dont ils ont l'habitude (seuls 9 % des consommateurs l'ont fait en 2015), tandis que la même proportion n'hésite pas à dépenser un peu plus pour certains produits, tels que l'alcool et les produits de beauté. Dans cette deuxième catégorie, les entreprises françaises ont donc des atouts à faire valoir ! Cela dit, elles doivent aussi composer avec les différents segments de marché : jeunes, baby boomers, femmes, communautés diverses...